Derniers échos pour Pan Sonic

Connu pour la froide austérité de ses albums à la croisée de l’électro industrielle et de l’ambient minimale et pour des performances live souvent à la limite de l’inaudible, le duo finlandais avait confirmé sa séparation en décembre dernier, nous laissant sur un parfait Gravitoni posthume paru le mois dernier chez Blast First Petite.

S’ils n’excluent pas de travailler à nouveau ensemble, Mika Vainio et Ilpo Väisänen commenceront donc par se concentrer sur leurs aventures musicales respectives. On notera pour ce dernier le duo Angel au côté de Dirk Dresselhaus qui l’aura vu travailler le bruit ambient avec des invités tels que la violoncelliste islandaise Hildur Guðnadóttir (múm) ou le guitariste et percussionniste australien Oren Ambarchi (croisé sur plusieurs albums de Sunn O))) et auteur cette année d’un fabuleux split ambient en trois mouvements, le mystique et menaçant Tima Formosa avec Jim O’Rourke et Keiji Haino), et de nombreux projets pour le premier, entendu en janvier en association avec Sean Booth (Autechre) et Kouhei Matsunaga sur le minimaliste 3. Telepathics Meh In-Sect Connection basé sur des percussions aléatoires perdues dans un silence seulement rompu de temps à autre par l’écho d’un drone oppressant, deuxième volet d’une série consacrée par le label Important Records à cet expérimentateur japonais encore trop méconnu.

Faisant suite à l’enregistrement live Shall I Download A Blackhole And Offer It To You sorti l’an dernier, In The Studio, seconde collaboration enregistrée dans la foulée avec... le japonais Keiji Haino justement, vétéran de l’impro bruitiste et autres fusions expérimentales, devrait donc être le dernier album signé Pan Sonic. Disponible depuis mai au format digital, l’album physique verra le jour demain chez Blast First Petite toujours avec un artwork de... Stephen O’Malley aka Sunn O))) (la boucle est bouclée), en double vinyle uniquement, nous invitant à un dernier voyage ambient/noise angoissant et sans retour possible au gré de ses titres ésotériques et de ses accès de sauvagerie zornienne. A ne surtout pas manquer.


News - 18.07.2010 par RabbitInYourHeadlights