Jeunesse ne passe pas chez Social Distortion

Sept ans après Sex, Love and Rock’n’Roll dont le titre pourrait parfaitement résumer la trajectoire du groupe à condition d’y ajouter un peu de drogue et malheureusement quelques décès prématurés, Social Distortion récemment signé chez Epitaph sera de retour sur album le 18 janvier avec un septième opus d’ores et déjà en écoute dans son intégralité via soundcloud :

Social Distortion - Hard Times And Nursery Rhymes by Epitaph Records


Mike Ness, leader de toujours et dernier membre fondateur présent au sein de la formation californienne (dont le nouveau batteur David Hidalgo Jr. à droite sur la photo est de 22 ans son cadet !) s’est lui-même chargé de la production de ce Hard Times And Nursery Rhymes dont il signe par ailleurs toutes les compos lorsqu’il ne branche pas Hank Williams sur l’ampli du garage (Alone And Forsaken), oscillant entre pop/punk et rock countrysant avec une fraîcheur intacte démontrant s’il était besoin que l’influence du groupe, loin de se limiter au punk et au rockabilly, se ressent toujours autant aujourd’hui sur tout un pan du rock mélodique à l’américaine, des Foo Fighters aux Drive-By Truckers en passant par Nada Surf.

Ce qui ne les empêche heureusement pas de durcir un peu le son ou de se laisser aller à quelques solos plus heavy de temps à autre à l’image du single Machine Gun Blues interprété le 6 décembre dernier chez Jimmy Kimmel :

News - 12.01.2011 par RabbitInYourHeadlights
 



indie rock mag - IRM des musiques actuelles


dimanche 20 octobre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends