Le hip-hop anglais par les deux bouts

Quelque part entre Speech Debelle pour la verve soul et jazzy, Micachu pour la gouaille décomplexée, Just Jack pour le groove hédoniste, Mongrel pour les passages plus électrisants et pourquoi pas Plan B pour la pochette, Sound Of Rum (photo) pourrait bien devenir la nouvelle sensation du hip-hop anglais en ce début d’année, déjà vantée par Scroobius Pip ou même Roots Manuva et on comprend pourquoi à l’écoute du single Slow Slow (également disponible via Spotify avec sa face-B Can’t Be Saved toute en montée de tension presque post-rock et trois remixes plus électro) :


Emmené par la toute jeune mais charismatique rappeuse Kate Tempest forte d’une jolie réputation dans l’univers du slam avec ses victoires internationales en battles et entourée ici du guitariste Archie Marsh et du batteur Ferry Lawrenson, le trio londonien aux influences tant prolétaires que littéraires s’était déjà fait remarquer ces dernières années par deux EPs autoproduits et aussitôt épuisés, dont l’ambitieux Balance tenant davantage du mini-album du haut de ses 13 titres. Une demi-douzaine d’entre eux se retrouveront d’ailleurs au générique de l’album du même nom à paraître le 28 mars chez Sunday Best et dont on peut découvrir dans la foulée un second extrait plus sombre et synthétique aux allures vaguement grime intitulé Give (le morceau éponyme s’étant quant à lui transformé en simple interlude) :

Give by soundofrum


Le titre Balance en session acoustique.

Balance l’album, soit 12 titres seulement cette fois-ci mais étoffés et réenregistrés pour ceux déjà connus en compagnie du producteur Dan Carey (Dizzee Rascal, Hot Chip, La Roux, CSS...) entre autres ingénieurs du son réputés tels que John Dent (The Slits, PJ Harvey, Emilíana Torrini), Bob Earland (Roots Manuva, Mr. Scruff, Speech Debelle) et Rory Atwell aka Brattwell (White Rose Movement, Male Bonding, Sleeping States), ex Test Icicles qui soit dit en passant sortira en mai son premier essai en solo chez Marshall Tellers Records sous le nom de Warm Brains, Old Volcanoes dont quelques extraits noise pop efficaces et sans fioriture sont en écoute ci-dessous via Soundcloud :

Music Player by Warm Brains


Sound Of Rum, une exception à bien des égards dans le paysage anglais cette année puisque c’est dans la veine plus électronique qu’on lui connaît que Big Dada, subdivision de Ninja Tune dont on présentait brièvement l’actualité il y a peu, reprendra ses droits sur le hip-hop outre-Manche d’ici quelques semaines. En attendant le premier long format de la tête à claques de Liverpool Elliott Egerton aka Bang On !, MC prépubère un peu trop conscient de son talent et néanmoins trop doué pour faire long feu avec la hype qui l’entoure, c’est en effet Wiley qui fera son grand retour chez Big Dada quatre ans après l’excellent Playtime Is Over. Un septième opus pour la première fois entièrement produit et interprété par le Londonien, soucieux de démontrer que son statut de précurseur du grime au sein de son collectif Roll Deep qui mis notamment Dizzee Rascal en orbite il y a une petite dizaine d’années ne restera pas son unique contribution à l’Histoire du hip-hop anglais.

100% Publishing, à paraître le 4 juillet prochain et précédé à la mi-mai du single Numbers In Action, serait ainsi le chef-d’oeuvre du bonhomme et son album le plus cohérent à en croire le label, qui nous promet un disque "en roue libre et sans compromis, à la fois méditatif et flamboyant", reprenant vraisemblablement les choses là où Playtime Is Over les avait laissées après deux albums autoproduits via son label Eskibeat Recordings et une tentative pop peu probante chez Azylum en 2008.


Ce qui nous amène finalement au gros morceau de cette news, à savoir la sortie imminente chez Big Dada toujours du très attendu premier album de DELS, projet de Kieren Dickins lancé de main de maître l’an dernier au gré des tubesques Shapeshift et (surtout) Trumpalump produits par Joe Goddard d’Hot Chip, et de leurs vidéos d’anthologie imaginées par les deux têtes pensantes de la structure Us (Design Studio) :



Trumpalump dont les tiroirs pop mélodiques illuminent la fusion d’électro saturée et de hip-hop gothique, transformée par Goddard en comptine feutrée dans une version remixée faisant la part belle au flow de leur compatriote londonien Ghostpoet, baryton nonchalant au timbre de voix étonnamment mimétique du Roots Manuva des débuts et lui-même auteur en début de mois d’un fabuleux premier opus Peanut Butter Blues & Melancholy Jam dont les productions métaphysiques aussi épiques que cotonneuses mêlant électronica, dubstep et instrumentation plus organique sont sans doute ce que le hip-hop a eu de plus aventureux et transcendant à nous offrir en ce début d’année, toutes destinations confondues.

Côté DELS, un troisième single suivra le 18 avril, produit par un certain Kwes à propos duquel Matthew Herbert ne tarit pas d’éloges et remixé en face-B par Dave Sitek de TV On The Radio (rien que ça) pour annoncer l’arrivée le 9 mai de l’album du même nom. Micachu (justement croisée l’an dernier sur un titre de l’EP de Ghostpoet, The Sound Of Strangers ) aurait elle aussi mis la main à la patte sur quelques titres, entre autres participations vocales d’Elan Tamara (petite cousine baroque de My Brightest Diamond dont le superbe Shadows EP de l’an dernier produit par le même Kwes s’écoute notamment sur Spotify), Joe Goddard (encore lui) et surtout Roots Manuva en personne sur le morceau Capsize... comme quoi dans le petit monde du hip-hop anglais, on arrive toujours plus ou moins à retrouver ses marques.

News - 04.03.2011 par RabbitInYourHeadlights
 



indie rock mag - IRM des musiques actuelles


mardi 23 avril 2019


Sulfure Festival

surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends