Arundel rend son ambition au trip-hop

On est tombé dessus complètement par hasard en cherchant des infos sur Arandel et comme le hasard fait parfois bien les chose on ne vous dira mot ici du touche-à-touche lyonnais du label électro Infiné mais bien de l’Australien Arundel qui vient de sortir aujourd’hui même après trois années de travail appliqué le single A Deep Freeze, en libre téléchargement via Bandcamp et en écoute ci-dessous :


Oui vous avez bien lu, trois ans pour un single et rien de plus, du moins jusqu’à l’EP prévu pour l’hiver prochain mais quand bien même le bonhomme n’en aurait pas déjà sorti un premier en mars 2010 chez Paper Street Records, prometteur de monts et merveilles en terme de pop électro-acoustique ample et planante, ce nouveau morceau à lui seul n’en aurait pas moins suffi à susciter notre enthousiasme. Fabuleux croisement entre le trip-hop organique à tendance orchestrale des débuts de Lamb ou Craig Armstrong, les beats dub épurés du Massive Attack de Mezzanine, les arythmies virtuoses de DJ Shadow quinze ans en arrière et la pop aérienne aux arrangements spacieux du David Sylvian d’avant Blemish avec ce pas-de-deux romantique mais jamais forcé entre les voix de l’amie Kate Jacobson et du compagnon de chambrée Simon Crossley, A Deep Freeze fait preuve en effet d’une sincérité à la hauteur de son ambition. "A chaque écoute, vous entendrez quelque chose de nouveau et serez je l’espère happé encore un peu plus dans l’aventure que constitue A Deep Freeze", s’avance même Lucas Arundell, sans aucun doute conscient du potentiel épique de ce morceau de bravoure annonciateur du meilleur pour l’EP à venir, dont il fera vraisemblablement partie.


News - 10.06.2011 par RabbitInYourHeadlights
... et plus si affinités ...
Arundel sur IRM - Bandcamp