Le streaming du jour #158 : Apparat - ’The Devil’s Walk’ & Modeselektor - ’Monkeytown’

D’un côté Apparat et son virage pop contrôlé, de l’autre Modeselektor qui continue à tracer son sillon dans une IDM technoïde et alambiquée, laquelle des moitiés de Moderat aura donc la faveur de nos premières écoutes enflammées ?

C’était le choc à distance de cet automne en terme d’électro allemande pour les retours en solo des deux projets après leur ambitieuse collision en 2009. Première salve du côté de Sascha Ring avec The Devil’s Walk attendu lundi prochain chez Mute et en pré-écoute ci-dessous via Soundcloud. Au programme, beaucoup plus de chant assuré par le patron de Shitkatapult en personne qui s’était justement essayé à l’exercice sur deux titres de l’éponyme de Moderat et a su gagner en nuances depuis, des mélodies qui prennent ouvertement le pas sur l’abstraction mais toujours cette belle subtilité dans les arrangements graciles et envoûtants, des chœurs majestueux de Sweet Unrest aux cascades de percussions célestes sur A Bang In The Void en passant par les cordes épiques de The Soft Voices Die, les glitchs acoustiques d’Ash Black Veil ou le piano impressionniste du superbe Goodbye qui laisse tout l’espace nécessaire au spleen vocal d’Anja Plaschg aka Soap&Skin :


Il faudra attendre 4 jours supplémentaires pour découvrir le Monkeytown de Modeselektor, à moins bien sûr de partager la primeur offerte à Spin d’un streaming exclusif directement sur le site du magazine américain. Un troisième album à la machinerie troublante comme toujours chez les Berlinois dont les arythmies malaisantes, les programmations inquiétantes et autres basses asphyxiantes semblent prendre possession des voix des invités : ainsi du hip-hop synthétisé de Busdriver ou des flow hachés des rappeurs d’Anti-Pop Consortium, des incantations déformées d’Otto von Schirach et de la soul en apnée de Miss Platnum, sans parler des Australiens de PVT à la merci d’un quotidien déshumanisé sur Green Light Go ou même des babillages fantomatiques d’un Thom Yorke passé à la moulinette électronique sur Shipwreck et This.

C’est donc dans l’émotion recherchée en tant qu’auditeur qu’il faudra trancher entre ces deux albums comparablement réussis mais aux démarches radicalement opposées : offrir le pouvoir aux machines déréglées pour Modeselektor, ou refaire naître l’humain en leur sein pour Apparat comme dans le clip du touchant Song Of Los aux pulsations éthérées :


Streaming du jour - 22.09.2011 par RabbitInYourHeadlights
... et plus si affinités ...
Apparat sur IRM - Site Officiel - Myspace
Modeselektor sur IRM - Myspace - Site Officiel

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


mercredi 27 mars 2019


Sulfure Festival

surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends