Le streaming du jour #342 : Vostok - ’st EP’

Le streaming d’aujourd’hui ne reculera devant aucun cliché pour vous faire découvrir le noise rock en français dans le texte des Parisiens de Vostok. On vous aura prévenus...

- Cliché numéro 1 : de la noise chantée en français, ça fait toujours un peu bizarre. Et pour cause, bien peu d’héritiers du post-hardcore américain ou du post-punk anglais, sans parler de cet indie rock sans concession qu’incarnent notamment Sonic Youth ou Steve Albini, ont osé sous nos latitudes revendiquer la suprématie du verbe. Pari néanmoins réussi pour Vostok, grâce à un chant jamais trop avant et des textes qui tachent de sonner avant de chercher à faire sens.

- Cliché numéro 2 : du rock primal et saturé dans la langue de Noir Désir, ça fait forcément penser à la bande à Bertrand Cantat. Pas loin, mais pas tout à fait vrai non plus puisque ici c’est avant tout l’emphase vocale de Samuel Derré et son goût pour les consonances habitées voire parfois crues qui appellent à la comparaison. Sans pour autant tomber dans le mimétisme pompier d’un Eiffel, ce qui est tout de même plutôt classe et suffisamment rare pour être souligné.

- Cliché numéro 3 : on a beau revendiquer la beauté de la langue, les influences anglo-saxonnes finissent toujours par revenir au galop. Bon OK, le titre le plus froid et menaçant de l’EP s’appelle Drugs et joue tout comme l’ultra efficace Marie de l’alternance français/anglais, même assez habilement d’ailleurs, mais en l’occurrence on pensait plutôt aux progressions martiales de Terre Brûlée, aux fulgurances rageuses d’un Stone bipolaire biberonné au groove bluesy de Beck et Jon Spencer, ou encore aux errances dissonantes d’un Interlude atmosphérique à souhait.

- Cliché numéro 4 : les groupes de rock qui choisissent de chanter en français le font bien souvent pour tenter d’accrocher un plus large public, vendre davantage de CDs et passer à la radio. Vraiment ? Eh bien pas cette fois en tout cas, puisque ce premier EP éponyme est tout bonnement offert via Bandcamp contre une adresse email. Ce qui n’empêche évidemment en rien de soutenir le quatuor comme il se doit, et pourquoi pas devant la scène du Klub le 12 avril pour la release party de l’objet (avec également Tigers Can Swim) puis de l’Espace B le 26 mai pour les Parisiens, auxquels on conseillera de sortir couvert car ça risque fort de suer à grandes gouttes !


Streaming du jour - 24.03.2012 par RabbitInYourHeadlights
... et plus si affinités ...
Vostok sur IRM - Bandcamp

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


dimanche 25 août 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends