Le streaming du jour #410 : Herma Puma - ’Synchro​-​Remixed EP1’

On aurait pu s’intéresser de plus près au spleen jazzy et downtempo du Mancunien Frameworks, auteur ces jours-ci d’un charmant premier EP aux allures de Bonobo rajeuni de 10 ans, ou encore à ces relectures compilées par le rappeur Homecut qui comptent entre deux flâneries smooth-hop quelques merveilles signées Blue Daisy, Souleance, DJ Vadim ou encore Kidkanevil... mais c’est une fois de plus Herma Puma qui fait briller par remixes interposés le label First Word en ce début d’année.

Deux ans après son fabuleux Synchromystic au groove rétro et virtuose, le duo transatlantique composé du Chicagoan Simple X et de l’Anglais Pimpernel Jones a en effet confié quelques-unes des pépites de ce sommet de coolitude psychédélique à une poignée de remixeurs aussi talentueux que méconnus du grand public, pour un résultat de fort belle tenue, encore magnifié par l’artwork pastel aux traits chaleureux de Sri McKinnon.

On avait notamment braqué une oreille attentive sur le producteur de Detroit Tall Black Guy qui confirme les promesses du double single Dance Forever / The Return Of Here & Now avec les syncopes futuristes très chillout d’un Royal Flush soumis plus loin à la tension d’un certain Lopez et de son inquiétant dubstep marqué par les BO de John Carpenter, mais c’est surtout le Japonais Bugseed qui surprend d’entrée en s’attaquant à l’indépassable Beneath The Sea dans une veine old school et aérienne digne du jazz-hop de DJ Premier et autre Large Professor.

Par la suite, on retrouve les basses massives et les atmosphères éthérées du duo sur le cinématique Disposable Rappers version Buscrates ou passé au crible des programmations électro 8-bit de Braincell sur Snapscale, le glitch-hop se taillant également la part du lion entre le Love Sweet Love aux percussions tribales et synthés minimaux de Tom Central, et le Dream stellaire et sursaturé d’Astrosnare. Quant à la dernière ligne droite, elle passe par le dubstep housy de Ross Wakefield (Part-Time Heroes) sur un Sunday hédoniste et rêveur pour finalement culminer sur le Jollys cosmique et narcotique de l’Ariya Astrobeat Orchestra, habité par une Nina Simone réincarnée en prêtresse afrobeat, clin d’oeil à l’intro de Mystical Torture qui fera peut-être l’objet d’un remix ou deux sur un prochain EP.


Enfin, Herma Puma excellant eux-mêmes dans l’exercice, on se quitte sur ce Time Difference mélancolique et moelleux à souhait offert par le duo au compère Homecut :


Streaming du jour - 31.05.2012 par RabbitInYourHeadlights
... et plus si affinités ...
Herma Puma sur IRM - Bandcamp
Frameworks sur IRM - Bandcamp
Homecut sur IRM - Bandcamp
Tall Black Guy sur IRM - Site Officiel

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


mardi 29 septembre 2020


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends