Tim Hecker pianote sur nos âmes

Décevant l’an dernier au côté de Daniel Lopatin (auquel revient à n’en pas douter la faute de cet Instrumental Tourist en demi-teinte), le pape canadien de l’abstraction sismique n’aura certainement aucun mal à se faire pardonner avec Virgins, quatrième LP chez Kranky depuis l’inégalé Harmony In Ultraviolet voire même cinquième puisque le label de Chicago ressortira entre-temps (le 16 septembre en vinyle) son Mirages de 2004, publié à l’origine par l’écurie montréalaise Alien8 Recordings.

Prévu quant à lui le 14 octobre et enregistré entre Montréal, Seattle et Reykjavík avec l’appui des cadors du label Bedroom Community Ben Frost et Valgeir Sigurðsson, le successeur de l’acclamé Ravedeath, 1972 accentue encore l’utilisation des claviers avec un effet rythmique surprenant sur le lancinant Virginal ll, premier extrait aussi abrupt que délicat qui dissèque l’âme et emporte les sens dans un flot de drones nébuleux et d’échos scintillants :

News - 31.08.2013 par RabbitInYourHeadlights
 


News // 19 novembre 2010
Tim Hecker nous fait mourir d'extase

Tout juste sorti de sa collaboration avec Destroyer sur l’EP Archer On The Beach et voilà que le messie montréalais du bruit blanc méditatif nous annonce un nouvel album. Mystérieusement intitulé Ravedeath, 1972 que l’on pourrait traduire par "Mort Extatique, 1972", le successeur du récent EP Apondalifa paraîtra le 14 février prochain chez (...)



Chroniques // 11 octobre 2013
Tim Hecker

Figure quasiment intouchable de l’ambient d’aujourd’hui, Tim Hecker échoue pourtant à se renouveler sans tomber dans les travers d’un raisonnement superficiel et laborieux sur ce nouvel opus dévoilé en avant-première par NPR, qui sans être raté à proprement parler devrait mal supporter les comparaisons avec les monuments qui s’annoncent ce mois-ci du côté (...)




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


dimanche 20 octobre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends