Le streaming du jour #886 : Le Parasite - ’My Mind Travels Far’

Avant Le Parasite avait besoin d’un hôte pour exister, ainsi à travers une flopée de productions et remixes, le producteur nantais s’était fait un nom dans les dictionnaires médicaux du hip-hop underground, mais le parasitisme a fait son temps. LZO Records et lui ont décidé de voir plus grand, plus massif et s’attaquent à une pandémie ; Mens procul euolat comme nom scientifique ou alors My Mind Travels Far, le premier LP solo du Parasite !

Comme dans tout cycle parasitaire, il y a un moment où la vermine devient dangereusement pathogène, ce fut le cas en 2010 avec Les Courants Forts d’Iris & Arm, album frontal que nous avions salué et que nous ne manquons pas de mettre en avant via IRM Radio et nos playlists hip-hop français. Le Parasite y lâchait deux productions (Il y a et surtout Et Pourtant), deux belles claques entre beats hip-hop impressionnants et spirales trip-hop magnétiques. L’invasion continua avec une série gargantuesque de remixes tous aussi nuisibles les uns que les autres, d’abord Le Parasite Remix avec du Psykick Lyrikah (au passage, Cahier d’un retour au pays natal d’Aimé Césaire à écouter d’urgence), Grems, El-P, The Moliqule ou Aesop Rock pour ne citer qu’eux, puis Unreleased Le Sept et Le Parasite sortaient les scalpels sur un Pandemonium à couper le souffle !

Tout ce beau monde, on le retrouve sur My Mind Travels Far, Le Sept d’abord sur Chaos Technique, le son grésille, le beat est lourd, le flow est rêche, le parasitage passe en mode industriel !



On croise aussi Arm (Le Chant Des Éclairs) et l’excellent The Moliqule notamment sur le non-moins excellent Watch The Sky Darken dont la brutalité sonne El-P / Killer Mike comme c’est pas permis ! Superbe ! A côté de tous ces flows ravageurs, My Mind Travels Far se hisse encore plus haut au niveau de la production et des instrus. Entre crasse des bas-fonds omniprésente et digression atmosphérique (Nixes), entre trip-hop extra-terrestre (Abduction Theme) et éclair de génie orchestral et futuriste (Borderline), Le Parasite vient de frapper fort avec un premier My Mind Travels Far passionnant de saleté et paradoxalement d’une cohérence et d’une très grande clarté de lecture. Pandémie !





Streaming du jour - 28.09.2013 par Spoutnik
... et plus si affinités ...
Parasite (Le) sur IRM

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


jeudi 24 janvier 2019


Sulfure Festival

surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends