Shoefiti - Coriolis

En 2012, Shoefiti s’invitait dans nos colonnes avec Only Mountains Never Meet, un premier album sans concession qui brassait des influences aussi larges que celles de John Lennon, Yo La Tengo ou Chokebore.

1. From Dusk Till Dawn Voir la vidéo Shoefiti - From Dusk Till Dawn
2. WorkQueuePay Voir la vidéo Shoefiti - WorkQueuePay
3. Teleporters
4. Coriolis
5. Peanuts Voir la vidéo Shoefiti - Peanuts
6. Californian Blond Bikini Babes
7. Cruisin’ On My Longboard
8. Our Destroyer (part I)
9. Our Destroyer (part II)
10. NoID

date de sortie : 14-04-2015 Label : Autoproduction

Trois ans plus tard, le quatuor mené par Henri d’Armancourt est toujours aussi à l’aise avec les montagnes russes et l’exploration d’univers variés. Coriolis démarre pied au plancher, avec une idée presque anachronique : les premières secondes du disque sont en fait la continuité des dernières secondes du dernier morceau. Vous suivez ?

Un processus qui ne peut être perceptible que par ceux qui écoutent l’album avec la fonction "repeat" activée. A l’heure du "tout numérique" et du "tout streaming", le procédé passera inaperçu mais qu’importe, il est assez révélateur de l’état d’esprit d’un groupe bien décidé à mélanger les espaces et dimensions.

Coriolis est un mille-feuilles au sens le plus riche du terme. On y trouve aussi bien des arpèges délicats (From Dusk Till Dawn), une énergie noisy tirant sur le punk (Peanuts), des mélodies lumineuses et déstructurées (Californian Blond Bikini Babes et son imparable refrain) auxquels s’ajoute des effets fuzz et digressions psychédéliques.

Le plus souvent, ces différentes facettes apparaissent au sein d’un même titre. Ainsi, WorkQueuePlay démarre avec un rock "jungle" rappelant le Eels de Souljacker avant d’évoluer vers des sonorités volontiers noisy. Il en va de même pour les deux parties d’un Our Destroyer évoquant le plaisir d’un roadtrip nocturne et musical en voiture.

Nocturne ou non, Coriolis s’adapte totalement au cadre du roadtrip. Les réminiscences de ces voyages où le radio-cassettes était notre meilleur compagnon viennent même poindre. Il faut dire que les musiciens de Shoefiti ne nous dupent pas lorsqu’ils évoquent l’influence de la scène indie rock des années 90. Les spectres de Pavement ou des Smashing Pumpkins (sur la rythmique d’un NoID, notamment) apparaissent ainsi subrepticement.

Tête d’ampli basse à un niveau sonore extrêmement élevé (au point de créer quelques tensions avec le voisinage), léger désaccordement des guitares, micros distillés ici et là pour former sur deux titres un ensemble mi-acoustique mi-électrique, les musiciens ont fourmillé d’idées pour atteindre leur but et accoucher d’un disque radical et très saturé. Entre pop et saturation à l’extrême se trouve le terrain de jeu du quatuor.

Un gouffre. Et comme tous les albums brassant de larges horizons, celui-ci ressuscite ici et là quelques-uns de ses glorieux aînés. Les auditeurs les plus distraits évoqueront le fameux "disque sous influence" et passeront rapidement à autre chose. A tort. La force de Coriolis (forcément...), c’est qu’il parvient à mêler cohérence et diversité. Un disque dont l’apparente immédiateté ne l’empêche pas de se bonifier au fil des écoutes.

Chroniques - 07.06.2015 par Elnorton
 


Exclu : une session live de Shoefiti en avant-goût de leur nouvel opus

Alors qu’approche enfin la sortie de l’excellent Fill The Silence With Your Desires dont on parlait ici et que le groupe célèbrera deux jours en avance le 17 octobre prochain sur la scène parisienne de l’Olympic Café, le successeur de Coriolis se dévoile un peu plus via le rugueux Victory en écoute ci-dessous : Fill The Silence With Your Desires (...)



Chroniques // 16 décembre 2018
Shoefiti

Veinards et privilégiés que nous sommes, nous avions déjà pu nous familiariser avec Fill The Silence With Your Desires quelques mois avant sa sortie officielle en octobre. Et malgré cela, nous ne parvenons même pas à observer une ponctualité quelconque au moment de commenter ce disque déjà (...)




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


mercredi 23 janvier 2019


Sulfure Festival

surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends