Shoefiti - Fill The Silence With Your Desires

Veinards et privilégiés que nous sommes, nous avions déjà pu nous familiariser avec Fill The Silence With Your Desires quelques mois avant sa sortie officielle en octobre. Et malgré cela, nous ne parvenons même pas à observer une ponctualité quelconque au moment de commenter ce disque déjà essentiel.

1. Spotlight
2. Victorious
3. She Undress
4. Catcall Addiction
5. Maura1982
6. Atlas Voir la vidéo Shoefiti - Atlas
7. Fill The Silence

date de sortie : 19-10-2018 Label : Autoproduction

La première hypothèse serait de considérer que ce disque s’est invité trop tôt dans les couloirs de la rédaction et que, relativement dispensable, nous l’avions déjà oublié en octobre. Que nenni. Nous en voulons pour preuve les brèves partagées dans nos colonnes pour relayer la sortie d’un premier single ou une session live exclusive que nous recommandons chaudement.

Non, disons-le ouvertement, Fill The Silence With Your Desires est un disque qui se passe de mots, à tel point que se prêter au jeu de la chronique s’accompagne forcément d’une certaine dose de prétention. Mais qui sommes-nous pour nous frotter à cet exercice ? Un commentaire pourra-t-il être suffisamment consistant pour ne pas faire injure à une formation dont la créativité et l’énergie semblent sans limite ?

Oublions donc tout complexe, et rappelons la petite histoire de cette publication tronquée à cause d’un arbre qui s’était effondré sur la ligne électrique alimentant la ferme normande dans laquelle les musiciens avaient posé leurs quartiers. Fill The Silence With Your Desires ne contient donc que sept titres, mais si la quantité a été réduite, la qualité n’en a absolument pas été affectée.

A l’inverse, cet aspect concis est finalement peut-être une aubaine même si, avouons-le, il aurait été difficile de nous rassasier avec ces hymnes indie qui ne semblent jamais subir l’épreuve du temps. La gourmandise est un vilain défaut. Une aubaine disions-nous, car le propos de Shoefiti s’est durci et l’électricité comme une certaine rugosité sont à l’honneur sur le successeur de Coriolis. Or, en matière de rock à guitares sanglantes, on le sait, étirer son propos peut parfois conduire à tourner en rond.

Un écueil qu’évite le leader Henri d’Armancourt sur ce disque qui s’ouvre avec Spotlight, seul titre dont il n’est pas le seul auteur – William Martin s’étant associé à son écriture – et qui débute avec des réglages frôlant le larsen pour laisser place à un morceau rythmé par une batterie martiale et un déluge d’électricité qui se poursuit sur le lancinant Victorious.


Si l’agressivité est moins manifeste sur le She Undress qui suit, la tension monte pourtant d’un cran. Shoefiti gère à merveille l’art de la suggestion narrative. Catcall Addiction démarre timidement avant que l’on n’en comprenne le sens. A la moitié du disque, cette respiration sur la première minute est nécessaire pour nous perdre dans des boucles dynamiques et labyrinthiques sublimées par le chant d’Henri d’Armancourt mêlant décontraction et exaltation.

Le charismatique leader, bien aidé par ses musiciens, enfonce le clou sur le sommet Maura1982 mêlant une ossature post-rock aux expérimentations électriques de Sonic Youth sur plus de sept minutes enflammées. L’un des titres de l’année à n’en pas douter et si l’on regrette de ne pas avoir pu assister à l’un des concerts livrés par le combo lors d’une tournée hexagonale en octobre/novembre, cette session saura nous donner un aperçu du potentiel scénique du groupe.

Le contemplatif Atlas, qui pourrait évoquer l’univers de The National, rien de moins, devance Fill The Silence qui offre au disque partageant presque le même nom le meilleur final possible : scintillant, sautillant, mystérieux et malmené (ou malmenant ?), le cocktail est addictif et explosif. Au point d’en faire tomber les arbres sur les lignes électriques environnantes.



Chroniques - 16.12.2018 par Elnorton
 


Articles // 18 janvier
30 impacts pour 2018 (2/2)

En 2018, un premier semestre d’itinérance m’aura éloigné de l’actualité musicale. C’est le jeu. De très bons disques ont probablement, plus que de raison, échappé à ma vigilance. Il est plus difficile de sortir des sentiers battus sur le plan musical lorsque l’on dispose moins de temps pour s’adonner à cet (...)



Exclu : une session live de Shoefiti en avant-goût de leur nouvel opus

Alors qu’approche enfin la sortie de l’excellent Fill The Silence With Your Desires dont on parlait ici et que le groupe célèbrera deux jours en avance le 17 octobre prochain sur la scène parisienne de l’Olympic Café, le successeur de Coriolis se dévoile un peu plus via le rugueux Victory en écoute ci-dessous : Fill The Silence With Your Desires (...)



Chroniques // 7 juin 2015
Shoefiti

En 2012, Shoefiti s’invitait dans nos colonnes avec Only Mountains Never Meet, un premier album sans concession qui brassait des influences aussi larges que celles de John Lennon, Yo La Tengo ou Chokebore.




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


mercredi 13 novembre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends