Sigur Rós - Von

Ce premier disque de Sigur Rós pourrait être qualifié "d’album-concept" dans le sens où sa construction est minutieusement étudiée, où chaque morceau trouve un véritable sens grâce aux autres. En effet, Von, signifie "espoir", et tout ici va tourner autour de ce mot, ou plutôt va nous y conduire, va nous le décrire, va finalement nous y faire croire.

1. Sigur Rós
2. Dögun
3. Hún Jörð
4. Leit Að Lífi
5. Myrkur
6. 18 Sekúndur Fyrir Sólarupprás
7. Hafssól
8. Veröld Ný Óg Óð
9. Von
10. Mistur
11. Syndir Guðs (Opinberun Frelsarans)
12. Rukrym

date de sortie : 30-11-1996 Label : Smekkleysa

Mais commençons par le début. Un début noir, d’abord plutôt inquiétant, puis franchement terrifiant dans des profondeurs dont on ne soupçonnait même pas l’existence jusqu’alors. On voudrait crier, on voudrait s’enfuir, mais on reste, finalement paralysé, dans cette nuit qui semble interminable. Heureusement, une lueur d’espoir apparaît avec Dögun ("Aube"). La musique se fait plus douce et nous permet de découvrir plus paisiblement ce qu’il se passe. Tiens, d’ailleurs, il pleut mais l’orage semble être passé.

Dans Hún Jörð, on est pris d’une colère amère en constatant les dégâts qui ont été causés autour de nous. C’est le premier titre chanté et il s’agit d’une véritable prière à la Terre. On y découvre la voix aérienne et angélique de Jonsi. C’est également plus structuré, d’approche plus directe. Cette rage est suivi de Leit Að Lífi (Chercher la vie), un souffle lent et récurrent.

Des ténèbres profondes du début, on a atteint "l’obscurité" de Myrkur. Deuxième morceau chanté, il suit le format pop couplet/refrain, avec une rythmique rock. C’est sans doute ici qu’intervient la première véritable volonté d’aller de l’avant, d’oser y croire à nouveau. L’espoir prend concrètement forme.

Sigur Rós en 1997Ici se termine la première partie de Von . C’est d’ailleurs marqué par la piste fantôme 18 Sekúndur Fyrir Sólarupprás, qui signifie "18 secondes avant la lumière". Après ce silence arrive le "morceau de bravoure" de plus de douze minutes, qui est très impressionnant en concert. Haffssól débute dans la quiétude. On se sent plus serein, rassuré par les lueurs timides d’un soleil encore trop lointain.

Le reste s’enchaîne comme une évidence. Le soleil semble bel et bien prêt à rester au dessus de nos têtes pour réchauffer nos coeurs. Veröld Ný Óg Óð nous accompagne à la découverte "d’un monde nouveau et fou". L’espoir naissant s’affirme enfin à travers une chanson entêtante et prenante malgré sa légèreté apparente. Il ne reste de l’orage de la nuit qu’une légère "brume" (Mistur).

Est-ce que j’affirmerais que la vie est belle à l’écoute de Syndir Guðs (Opinberun Frelsarans) ? Peut-être pas. Néanmoins, ce titre qui est plus proche des futures oeuvres de Sigur Ros, avec une certaine naïveté, me laisse croire au moins que l’espoir fait vivre.

Chroniques - 06.12.2006 par spydermonkey
 


Suivez en direct les concerts de Sigur Rós et Blur

Depuis quelques années, plusieurs artistes ont diffusé certains de leurs concerts en direct sur internet. La méthode n’est donc pas nouvelle, mais ces prochains jours seront particulièrement riches à ce niveau. En effet, ce vendredi 12 juin, lorsqu’il sera 21 heures à Reykjavik (23 heures à Paris), Sigur Rós rejouera en intégralité et dans l’ordre (...)



Sigur Rós

Gobbledigook. Le jour où ce titre a débarqué venu de nulle part on ne se doutait pas encore de la détonation qu’il allait occasionner. Un Ovni dont on n’a aujourd’hui toujours du mal à croire qu’il est signé des féériques Sigur Rós, messagers sublimes venus du froid. Ajoutez à cela une pochette géniale et psychédélique, tirée d’un film du maître danois (...)




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


dimanche 15 septembre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends