Le streaming du jour #1643 : Room V - ’Mr. Rừng’ & Mind.Divided - ’Soulchasing’

On ne rend pas assez justice à l’écurie CRL Studios de l’Alaskain James Church, et à son choix de soutenir les laissés-pour-compte d’une scène IDM et post-industrielle en mal de labels de bonne volonté depuis la fin de Tympanik Audio (qui hébergea bon nombre de sorties de ses projets solo Lucidstatic et Pandora’s Black Box en son temps), la faute à trop de bonne volonté justement, ce qui n’épargne pas quelques fautes de goût de-ci de-là mais permet souvent de flirter avec l’excellence comme en témoignent ces deux sorties datées du mois dernier.

Révélation du label d’Anchorage cette année, on commence par Room V aka le Moscovite Vadim Rumyantsev et son IDM à combustion lente, intense et organique, dont les mouvements s’enchaînent au gré de huit pistes évoquant le folklore tribal de quelque planète oubliée aux confins de la constellation dub techno. Vibrionnantes et volatiles, scintillantes et saturées mais toujours d’une ampleur et d’une clarté impressionnantes, les compositions de ce nouveau venu sur la scène électronique indépendante désorientent par leurs pulsations polyrythmiques et troublent par l’ambivalence de leurs mélodies sous-jacentes, à la fois pleines d’espoir et de menace. Un grand disque, à télécharger librement ce qui ne gâte rien.



Quant à Soulchasing, le nouvel opus du Belge Mind.Divided, mastérisé par l’excellent Anatoly Grinberg qu’on retrouvera bientôt au générique de notre compil’ Twin Peaks avec un instru épique et hors-format de son alias Tokee (et dont le IIIe opus de Massaith publié l’an passé est LE dernier chef-d’œuvre en date estampillé CRL), il voit Paul Verschooten lâcher la bride à ses amours trip-hop sur 14 instantanés planants et syncopés au lyrisme parfaitement mesuré. Clair-obscur si ce n’est un brin ténébreux (Venice Night) et parsemé d’arrangements de synthés spleenétiques (Lost Angels, 2.36am, Letting Go), le successeur du très ambient et stellaire The Infinity Of The Unattainable de l’année dernière ravira dans ses meilleurs moments les nostalgiques d’Earthling (Curse the Day) voire du premier Archive (No Home) entre deux rêveries plus typiquement électronica (Slowing Time, Romance, Picture Perfect), l’album culminant sur un Coast to Coast virtuose et futuriste digne des résurgences trip-hop d’Alias et surtout Rescue Her avec ses percus organiques évoquant sans complexe les débuts de Flying Lotus.


Streaming du jour - 14.08.2017 par RabbitInYourHeadlights
... et plus si affinités ...
Mind.Divided sur IRM
Room V sur IRM

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


dimanche 18 novembre 2018


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends