Le streaming du jour #1955 : Pruven & Vast Aire - 777 (Volume 1) [EP]

Premier EP d’une trilogie qui s’annonce pour le moins dantesque, 777 réunit Vast Aire, moitié avec Vordul Mega des séminaux Cannibal Ox que l’on ne présente plus à ceux qui ont commencé d’explorer les franges obscures et futuristes du rap indépendant via l’écurie Def Jux d’El-P il y a une grosse quinzaine d’années déjà (on en fait partie) et Pruven, MC du Connecticut qu’on avait découvert via sa connexion au tout aussi ténébreux Red Lotus Klan de San Diego et ostensiblement élevé à ce genre d’univers dystopiques et singuliers.

Embarqué depuis dans notre gargantuesque compilation IRM x Twin Peaks au côté de son compère le producteur Jakprogresso (qui gravite également avec succès autour du New-Yorkais Boxguts), Charles Robinson de son vrai nom impressionne encore un peu plus à chaque sortie par sa réjouissante liberté de ton et la fluidité de ses interventions au micro, citons un Blood From Ancestors politiquement, historiquement et socialement chargé dont on vous parlait ou le récent Routes EP aux instrus tantôt synthétiques, jazzy ou psyché mis en avant ici.

Avec pas moins de 4 titres produits par ScvtterBrvin aka Infinity Gauntlet, patron du Klan sus-mentionné, ce 777 premier du nom s’avère plus cohérent, culminant sur les atmosphères baroques et feutrées d’Onyx Aura et du fabuleux Cold Current aux subtils accents rétrofuturistes, un diptyque dense et onirique où brille avant tout le talent de lyriciste et la ferveur de Pruven, sa verve intelligente, existentialiste voire parfois militante.

Quant au quadra rondelet de Cannibal Ox, on retrouvait sa coolitude carnassière et son timbre éraillé reconnaissable entre mille en tout début d’année sur le succinct mais déjà joliment abstract et insidieux Freedom Shackles extrait de Tarnished Shrines, album de la consécration côté IRM avec une belle seconde place dans notre bilan de janvier. Ici, le New-Yorkais est dans son élément et s’impose ainsi davantage, traînant sa morgue surréaliste aux métaphores bibliques sur les cascades de blips stellaires du mélancolique Kilowatt entre deux refrains aux airs de mantra conquérant scandés par son cadet, habitant avec une sensualité ironique le premier couplet d’It Is Because (dont le sample de Syl Johnson évoque forcément ce classique) et surfant avec décontraction sur les distos chillesques du final électro Ape Opera qui n’est pas sans rappeler les étranges rêveries downtempo de Boards of Canada.

Vivement la suite !


Streaming du jour - 11.07.2018 par RabbitInYourHeadlights
... et plus si affinités ...
Vast Aire sur IRM
Pruven sur IRM - Bandcamp

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


jeudi 15 novembre 2018


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends