Ex:Re - s/t

S’il existe une catégorie de disques dont l’écoute d’une paire de titres suffit à nous renseigner sur le fait qu’ils feront long feu dans notre mémoire, le premier album d’Ex :Re vient indiscutablement noircir ses rangs.

1. Where The Time Went
2. Crushing
3. New York
4. Romance Voir la vidéo Ex:Re - Romance
5. The Dazzler
6. Too Sad
7. Liar
8. I Can’t Keep You
9. 5AM
10. My Heart

date de sortie : 30-11-2018 Label : 4AD

Le projet solitaire d’Elena Tonra, leader de Daughter, s’ouvre avec les arpèges délicats de Where The Time Went. Très tôt se dégage l’impression d’un instable confort, qui n’est pas sans rappeler la sensibilité de The National.

Avec Ex :Re, 4AD tire le gros lot puisque, non content de défendre une sortie majuscule, c’est une digne héritière des anciens du label qui est ici évoquée. Outre la présence du producteur maison Fabian Prynn et sans s’attarder sur la facile et douteuse comparaison avec Daughter – c’est dans un registre moins vaporeux que s’affiche ici Elena Tonra – les bandes menées par Matt Berninger et surtout Kristin Hersh semblent constituer des influences évidentes, particulièrement concernant cette dernière sur un I Can’t Keep You semblant puiser son énergie dans les années 90.

Entre folk sous-marine (The Dazzler), guitares lourdes contrastant avec un piano mélancolique (Too Sad) et psalmodies élégiaques hantées par des cordes funèbres en arrière-plan (New York), Ex :Re parvient à brasser des horizons variés tout en préservant une certaine unité. Les flux et pulsations évoluent mais demeure toujours cette sensation d’être habité par un souffle impalpable et continu.


C’est surtout en ce sens quEx :Re est un grand disque. L’auditeur qui en appréciera un titre ne pourra être déçu par les autres tant ils sont faits d’un même bois que l’artiste prend plaisir à sculpter différemment. Et l’on ne saurait que conseiller aux sceptiques de débuter par la délicieuse Romance, sommet hanté rythmé par un crescendo tendu mêlant force et timidité dans un esprit charnel où force et douceur cohabitent harmonieusement.

Si ce titre envoûtant ne fait pas son effet, il convient de passer son chemin. A défaut, le pouvoir de séduction d’un Ex:Re délicat, puissant et fondamentalement inspiré commencera seulement à opérer. Attention, ce sort ne semble pas souffrir de la moindre date de péremption.

Chroniques - 22.12.2018 par Elnorton
 



indie rock mag - IRM des musiques actuelles


samedi 24 août 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends