Milanku - Monument Du Non​-​Être & Mouvement Du Non​-Vivant

Bien que flouté, le visage de cette enfant sur fond rouge semble indiquer une profonde détresse. Des couettes, un costume sombre, un nez rond et des yeux clos, voilà ce que l’on peut percevoir de manière objective. Mais la réalité appelant une nécessaire dose de subjectivité, chacun puisera ce qui lui fait écho dans cette image pour se faire un premier aperçu du quatrième long-format de Milanku.

1. Le Dogme Du Simulacre
2. Densité Du Réel
3. Le Mouvement Du Non-Vivant
4. Le Visage Du Tourment
5. Fragments De Néant

date de sortie : 30-11-2018 Label : Autoproduction

Est-ce un deuil de l’enfance qu’il convient de lire ? Un refus massif, que ce soit celui de grandir ou de l’éloignement des proches ? Ou bien autre chose encore ? Les cinq titres composant Monument Du Non​-​Être & Mouvement Du Non​-Vivant sont, à l’instar du titre et de l’illustration du disque, une ode à l’ambiguïté.

A la fois atmosphérique et lorgnant vers le metal - c’est d’ailleurs sous ce label que nous défendions Pris A La Gorge en 2013 - l’univers de Milanku s’impose couche après couche. Les morceaux s’étirent donc rapidement. Le Dogme Du Simulacre ouvre le disque avec quatre minutes ambient avant que les guitares n’intègrent une mélodie mélancolique. L’addition des rythmiques et la densification des boucles conférera alors une dimension post-rock à l’ensemble qui permettra finalement à Guillaume Chamberland d’ajouter son chant criard et étouffé qui satisfera les fans de metal.

Enregistré à Québec lors de sessions live captées sur bobines lors d’une tempête, Monument Du Non​-​Être & Mouvement Du Non​-Vivant porte le sceau des circonstances ayant accompagné sa genèse. Immédiat et cathartique, il convoque également une forme de bipolarité, alternant des passages plus pop - entendons-nous bien, celle-ci est toute relative - sur Le Visage Du Tourment et une urgence séminale (Densité Du Réel).


Mais là où Milanku était jusqu’à présent classifié comme un groupe de post-metal ou post-hardcore, c’est bien vers le post-rock qu’il lorgne ici. A l’instar de Le Dogme Du Simulacre ou Le Mouvement Du Non-Vivant, certains passages font hésiter l’auditeur entre l’influence de Mogwai et celle de Godspeed You ! Black Emperor. Mais on l’a dit, jamais cet héritage n’est trop lourd. Bien que référencé, l’univers de Milanku évoque autre chose, alternant tout en synthétisant - difficile paradoxe que de combiner ces deux arts - les registres atmosphériques, shoegaze, metal et post-rock. Retirons les étiquettes, elles n’ont jamais semblé aussi désuètes que sur Monument Du Non​-​Être & Mouvement Du Non​-Vivant. Et de toute manière, aucune d’entre elles ne suffirait à s’emparer de la détresse de l’enfant au visage de poupée qui l’illustre.

Chroniques - 30.01.2019 par Elnorton
 



indie rock mag - IRM des musiques actuelles


mardi 23 juillet 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends