Morton Gordon - Chamber Science

« Morton Gordon c’est cet artiste qui, comme frappé par le syndrome de Peter Pan, refuse de se soustraire aux émotions premières, celles de son enfance » précise le communiqué. Et très rapidement, les productions évoquent autant cet univers enfantin mis en avant sur l’obscure déambulation exploratoire Hypothetic Toy que les productions d’un Leonis par ailleurs dirigeant du label signant Chamber Science.

1. My Computer’s Name is Betty
2. Frost in Space
3. Metallic Plant
4. Hypothetic Toy
5. Apollo 132
6. Lego-Blender
7. My Granny Is a Cyborg
8. Fancy Laser Voir la vidéo Morton Gordon - Fancy Laser
9. Humanoid Vacuum
10. Weird Transmission
11. Synthetic Brioche
12. Retro-Prediction
13. Wheels Are Old-Fashioned
14. Brocken Processor
15. Sleeping on a Rocket
16. Harvard Mark
17. Cyber-Pet
18. Living Data
19. Frost in Space

date de sortie : 04-02-2019 Label : Leo & Pipo Music

Au risque de paraître suspecte, l’influence de ce dernier est à nouveau évidente sur un Fancy Laser débutant par des rires enregistrés proches de ceux qui apparaissaient sur Europa. Sur ce titre, Morton Gordon parvient néanmoins à couper le cordon de ses intérêts primitifs pour se diriger vers des contrées plus austères mais néanmoins mélodiques, qui rappelleront à certains le Geogaddi de Boards of Canada.

Véritable fourre-tout sonore dans le sens le plus noble qu’il peut revêtir, l’ensemble est à l’avenant. Fourmillement d’idées et d’expérimentation sans rupture brutale, Chamber Science navigue entre les synthétiseurs stellaires de Metallic Plant ou Harvard Mark, le downtempo hanté de Weird Transmission, les tourbillons acidulés de Synthetic Brioche et même les incursions free-weird de Wheels Are Old-Fashioned.

Bricoleur de sons, Morton Gordon déniche des samples dans sa collection de vinyles, dans des films de monstres et même des jingles publicitaires. Si les sources semblent hétérogènes, l’architecte parvient à en faire un ensemble aussi solide que stimulant, jamais dénué de second degré, comme sur ce Cyber-Pet où, autour de blips rappelant les sonorités des vieilles connexions ADSL, les aboiements d’un chien assurent la rythmique. Un ancrage dans les débuts de l’internet qui fait d’ailleurs écho au clip de Fancy Laser très orienté "early nineties" avec ses illustrations de série télé et de jeux vidéo d’époque.

Et pourtant, la démarche ne semble jamais forcée, ces excentricités n’apparaissant jamais comme telles. Ce travailleur de l’ombre solitaire invite par ailleurs Turtle Handz sur deux titres, ce dernier posant son flow sur Apollo 132 autour d’une rythmique hip-hop agrémentée de blips lunaires, tandis qu’il se montre plus lourd sur l’abrasif mais quasi-minimaliste Retro-Prediction. Le disque s’achève avec Frost In Space, pendant déglingué et ralenti du titre du même nom situé en deuxième position sur la tracklist. Comme si, même au moment de boucler la boucle, Morton Gordon se fendait d’un « à peu près » aussi anecdotique que révélateur de la folie douce qu’il injecte dans ses brillantes compositions.

Chroniques - 20.03.2019 par Elnorton
 



indie rock mag - IRM des musiques actuelles


lundi 14 octobre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends