36 - Fade To Grey

Suivant les pérégrinations musicales de 36 depuis ses débuts en 2009 - nous attendions néanmoins l’année suivante pour le mettre à l’honneur dans nos colonnes, nous ne pouvons que nous réjouir de voir croître la popularité du Britannique.

1. DNI
2. Apartment 451
3. Esper
4. Night Rain
5. D.R.E.A.M Link
6. Midnight Tether
7. Soul Boundary
8. Fade To Grey

date de sortie : 28-01-2019 Label : A Strangely Isolated Place

Si le commun des mortels n’est sans doute pas prêt pour digérer les voluptés déclenchées par les manipulations sonores de Dennis Huddleston, le fait d’être défendu pour la deuxième fois - trois ans après The Infinity Room - par A Strangely Isolated Place lui permet d’élargir son auditoire.

Entretemps, l’artiste avait publié Seconds & Forever chez Mystic & Quantum puis l’enivrant Black Soma qui, comme toutes les productions que nous n’avons pas citées plus haut, était partagé par ses soins via la structure 3six Recordings. Les EPs Circuit Bloom et Ego Death, parus en 2018, empruntaient également les canaux de l’autoproduction. Bref, avec une quinzaine de long-formats en quinze ans, 36 est extrêmement prolifique. Et la qualité est toujours au rendez-vous.

Fade To Grey ne fait pas exception à la règle. Depuis toujours attiré par le (rétro)futurisme, Dennis Huddleston imagine ici un monde où les individus s’isolent davantage chaque jour. Critique ouverte des réseaux sociaux, Fade To Grey n’oublie pourtant pas de pointer les sentiments paradoxaux qui animent chacun d’entre nous face à ces évolutions. Souvent décriées, elles deviennent néanmoins un compagnon de route et un objet du quotidien.


Et si le ver est dans le fruit, les fantasmagories sonores de 36 intègrent également une part de menace, perceptible jusque dans les morceaux qui, à l’instar de D.R.E.A.M Link, paraissent les plus légers. Subtilement, le rêve s’assombrit. Les manipulations synthétiques sont néanmoins plutôt cotonneuses, et Dennis Huddleston ne prendra pas à défaut ceux qui le suivent de longue date. Onirique, délicate et délectable, l’écoute de Fade To Grey est fidèle à ses travaux précédents.

Pour autant, à l’image des field recordings d’un Midnight Tether évoquant les cliquetis de la pluie ou encore des nappes presque mélanco-dramatiques de Night Rain, il serait vain de chercher une totale emphase chez le producteur. Moins atmosphérique qu’un Lithea, c’est pourtant de ce même voile méditatif et lunaire qu’est dressé ce disque parfaitement résumé par cette pochette qui fait figurer le dénuement d’une femme quittant une lumière qui apparaît sous forme d’aquarelle pour percuter un mur imaginaire la conduisant vers un monde plus sombre et pixelisé. Comme le monde numérique qu’il critique, 36 bâtit néanmoins un univers captivant et addictif.

Chroniques - 23.03.2019 par Elnorton
 


Streaming du jour // 25 décembre 2017
Le streaming du jour #1760 : 36 - 'Black Soma'

Depuis notre découverte de 36 en 2010, soit seulement un an après le début de ses activités alors confidentielles, nous n’avons jamais cessé de suivre les pérégrinations ambient de celui qui avait élu domicile chez Mystic & Quantum ou A Strangely Isolated Place avant de trouver à nouveau refuge au sein de son propre (...)




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


vendredi 23 août 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends