Lingua Ignota - CALIGULA

1. FAITHFUL SERVANT FRIEND OF CHRIST
2. DO YOU DOUBT ME TRAITOR
3. BUTCHER OF THE WORLD
4. MAY FAILURE BE YOUR NOOSE
5. FRAGRANT IS MY MANY FLOWERED CROWN
6. IF THE POISON WON’T TAKE YOU MY DOGS WILL
7. DAY OF TEARS AND MOURNING
8. SORROW ! SORROW ! SORROW !
9. SPITE ALONE HOLDS ME ALOFT
10. FUCKING DEATHDEALER
11. I AM THE BEAST

2019 - Profound Lore

Sortie le : 19 juillet 2019

Kristin Hayter plays Blessures

Ce troisième album au titre symbolique du grandiose et de la décadence qui l’habitent, premier chez Profound Lore qui avait déjà réédité le précédent All Bitches Die, incarne et transcende du haut de ses 66 minutes de noise opératique et liturgique tous les excès et le génie de Kristin Hayter.

Mettant à profit son background de pianiste classique et de chantre d’église, la Californienne continue d’exorciser les violences domestiques dont elle fut victime, injectant saturations funèbres, batterie doomesque et grunt vicié dans ses chansons emphatiques, vindicatives et désespérées à la croisée de la musique baroque (Day of Tears and Mourning et ses gros bouts de Bach), du harsh noise (Do You Doubt Me Traitor) et du black metal.

Tour à tour douloureusement beaux, et dérangeants jusqu’à la fascination, ses hymnes de survivante tiraillée entre vengeance et rédemption, fantasmes de jardin d’Eden (le piano/voix de Sorrow ! Sorrow ! Sorrow !) et gueule béante d’un enfer psychologique fait de frustration, d’autodépréciation et d’appréhension de quelque éternelle damnation (Butcher of the World), sont avant tout habités par une voix à nulle autre pareille, dont la gamme va de l’opéra au chant de gorge en passant par le growl, faisant de la dame rien de moins qu’une Lisa Gerrard du côté obscur (avec un soupçon de Nico pour ne rien gâcher, cf. Fucking Deathdealer), et de ses plus belles compositions autant d’équivalents des abimes contrastés de The Body feat. Chrissy Wolpert (Spite Alone Holds Me Aloft).

Un langage inconnu (Lingua Ignota en latin) aux tourments et aux aspirations pourtant universels : "All i know is violence... all i want i boundless love", chante-t-elle ainsi sur le crève-cœur I Am the Beast, final abrupt d’un disque aux allures de commencement.

A ne pas manquer pour les Parisiens : Lingua Ignota sera en concert à l’Espace B le 19 octobre prochain.


( RabbitInYourHeadlights )


Disques - 22.05.2019 par Riton
 



indie rock mag - IRM des musiques actuelles


jeudi 17 octobre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends