;background-color:#">Sightless Pit - Lockstep Bloodwar

1. Resin on a Knife (feat. Midwife)
2. Calcified Glass (feat. YoshimiO & Gangsta Boo)
3. Flower to Tomb (feat. Lane Shi Otayonii)
4. Lockstep Bloodwar
5. Low Orbit (feat. Frukwan & Industrial Hazard)
6. False Epiphany (feat. claire rousay)
7. Shiv (feat. Crownovhornz)
8. Morning of a Thousand Lights
9. Futilities (feat. Foie Gras)

2023 - Thrill Jockey

Sortie le : 27 janvier 2023

Le puits sans fond de Buford et Walker déverse un hip-hop de damnés

En 2020, Grave of a Dog, premier rejeton de la rencontre entre Lee Buford de The Body et Dylan Walker de Full of Hell, avait d’emblée transformé le coup d’essai en coup de maître, grâce notamment aux mélopées mystiques et désespérées de Kristin Hayter aka Lingua Ignota, contrepoint élégiaque voire introspectif à la tension metal-indus gothique et cauchemardée de ces deux génies transgressifs des musiques extrêmes, capables de laisser l’atmosphère prendre le dessus et de substituer l’émotion au malaise sans avoir l’air d’y toucher.

Trois ans plus tard, l’Américaine adepte des requiems noise n’est malheureusement plus de la partie et fidèle à son ADN mutant symbolisé dès le départ par le choix d’un label tel que Thrill Jockey, le projet est allé voir ailleurs si on y était. Toujours aussi impressionnant, Lockstep Bloodwar n’a pas tout à fait délaissé pour autant le chant féminin vaguement éthéré mais a fait le choix d’intervenantes aux contributions encore plus étranges et malsaines, de Madeline Johnston aka Midwife avec ses vocalises de banshee sur l’introductif Resin on a Knife, à Foie Gras, habituée de longue date de nos colonnes dont les incantations de sorcière de Salem font merveille sur le final Futilities tout en pulsations martiales, en passant par Claire Rousay et son chant d’extraterrestre rêchement autotuné sur l’étonnamment planant - quoique toujours noisy - False Epiphany.

Pour le reste néanmoins, la surprise est de taille avec des beats plus syncopés lorgnant vers l’univers d’un Zonal (soit les ex Techno Animal Justin Broadrick et Kev Martin), un hip-hop indus aux saturations crépitantes sur lequel viennent donner de la voix la rappeuse Gangsta Boo (Calcified Glass, avec YoshimiO d’OOIOO à la batterie et au chant électroniquement modifié), une déroutante Lane Shi Otayonii (vocaliste du combo Elizabeth Colour Wheel entre punk, sludge et shoegaze) évoquant dans un registre inédit pour elle la Björk dHomogenic, l’excellent Frukwan de feu Stetsasonic et Gravediggaz sur un implosif et larsenisant Low Orbit, ou encore l’inconnu Crownovhornz mimant Kool Keith sur un Shiv belliqueux aux textures fissurées. Le morceau-titre quant à lui, avec sa dynamique presque dark techno, fait la part belle aux beuglantes distantes et néanmoins quasi omniprésentes de Walker, de même que le très dense et magnétique Morning of a Thousand Lights dont les synthés tranchent et tournoient comme du Scorn de la grande époque, influence évidente sur ce dub du côté obscur aussi ample que vicié.

Un nouveau chef-d’oeuvre radical et suintant l’hostilité, incarnation absolument parfaite de notre époque de constante anxiété, de menace larvée et d’instabilité.


( RabbitInYourHeadlights )


- 11.01.2023 par RabbitInYourHeadlights
 


2023 en polychromie : les meilleurs albums - #15 à #1

180 albums, car si la frustration demeure de ne pas en citer 100 ou 150 de plus, c’est là que la césure s’avérait la plus supportable en cette année 2023 riche en pépites sous-médiatisées. 180 disques, car le but d’un bilan annuel, de la part d’une publication musicale quelle qu’elle soit, ne devrait pas revenir à montrer que l’on a sagement écouté la (...)