;background-color:#">Oisin Leech - Cold Sea

1. October Sun (feat. Steve Gunn, M Ward & Tony Garnier)
2. Colour Of The Rain (feat. Steve Gunn & Tony Garnier)
3. One Hill Further (feat. Steve Gunn, Tony Garnier & Roisin McGrory)
4. Maritime Radio (feat. Steve Gunn)
5. Empire (feat. Steve Gunn)
6. Malin Gales (feat. Dónal Lunny, Tony Garnier & Roisin McGrory)
7. Cold Sea (feat. Steve Gunn)
8. Trawbreaga Bay (feat. Steve Gunn, Dónal Lunny, Tony Garnier & Roisin McGrory)
9. Daylight (feat. Steve Gunn)

2024 - Outside Music

Sortie le : 8 mars 2024

La country-folk onirique d’un descendant de Smog et Lambchop

Premier album solo de l’Irlandais Oisin Leech (747s), bien entouré notamment par Steve Gunn, M. Ward (dont on reconnaît d’emblée la patte nostalgique et rétro à la guitare sur October Sun) et quelques autres habitués de cette veine indie folk countrysante de singer/songwriter, Cold Sea a déjà reçu l’aval de publications nettement plus mainstream que la nôtre et vous n’avez probablement pas manqué de voir passer sa superbe pochette signée par la peintre Sinead Smyth. À dire vrai, le genre a déjà été tellement poncé par les plus grands dans les années 2000 que l’on a bien du mal à encore s’y intéresser aujourd’hui, d’où l’importance de ne pas passer à côté de de cette charmante exception.

Car Oisin Leech, c’est un peu l’héritier des grands en question, Bill Callahan et Kurt Wagner en tête, autant pour le chant à la fois serein et à fleur de peau, que pour la musique dont l’épure et la spontanéité des guitares, magnifiée par des nappes de synthés radieuses (Colour Of The Rain, One Hill Further) et le violon délicat de Róisin McGrory sur Malin Gales ou Trawbreaga Bay, viennent transcender un songwriting déjà déconcertant d’immédiateté intimiste, entre deux incursions presque ambient aux motifs éthérés du plus bel effet (Maritime Radio, Cold Sea ou encore le final Daylight).

Un petit bijou de spleen apaisé et d’atmosphère de campagne littorale, finalement plus onirique que pastoral et donc à rebours des clichés éculés d’une country-folk que l’on pensait désormais condamnée à servir de musique d’ambiance aux bobos.


( RabbitInYourHeadlights )


- 18.03.2024 par RabbitInYourHeadlights