Girls In Hawaii - Plan Your Escape

Deuxième opus des belges de Girls In Hawaii, les fans sont tendus, le groupe anxieux mais les dés sont jetés. Hey, relâchons la pression, les uns peuvent se réjouir et les autres être fiers du résultat.

1. This Farm Will End Up In Fire
2. Sun Of The Sons
3. Bored
4. 5.20.22
5. Shades Of Time
6. Fields Of Gold
7. Couples On TV
8. Colors
9. Birthday Call
10. Road To Luna
11. Summer Storm
12. Plan Your Escape

date de sortie : 19-02-2008 Label : Naïve

Faut-il que je revienne sur l’épatant From Here To There , 1er LP du groupe qui trône fièrement sur mes étagères, mon disque dur, et ad vitam eternam dans ma tête ? Oui, car j’ai trouvé un client pour la petite note dispo sur la version digipack "Being sure of yourself, means you’re a fool" qui peut se traduire en français par : je ne changerai pas d’avis, cet album est excellent. Je peux pas me tromper avec quelques centaines d’écoutes au compteur ; qualifier cet album avec des titres tels que Organeum, Bees & Butterflies ou The Fog de bucolique, ça me parait raisonnable. Tout ça se tient avec cette pochette "vue sur les champs". Après qu’on soit né à la ville ou à la campagne, ça biaise forcément la vision du truc, mais s’il faut chercher un idiot pour défendre cet album (et le suivant), je veux bien enfiler le veston sauf si c’est déjà fait.

2008, l’aventure Girls In Hawaii ne virera pas tendance chant pastoral, le cervidé abattu sur la nouvelle pochette donne le la, fallait pas énerver nos quasi-ardennais.

D’entrée d’album on se prend un This Farm Will End Up On Fire ... tout est dans le titre. Je vous l’avait bien dit qu’il fallait pas taquiner Antoine, Lionel et les autres. En un peu plus de 4 minutes, on a l’impression que le groupe balance toutes ses munitions, explose la maison Death Cab For Cutie au passage, super-production à l’américaine qui nous en met plein les esgourdes pour notre plus grand plaisir. Et après, et bien autant vous prévenir il m’a fallu patienter une à deux heures pour décrocher de ce morceau et découvrir la véritable valeur du reste de l’album.

Car tout comme son prédécesseur, celui-ci est construit autour d’un alambic géant qu’il faut appréhender avant de l’apprécier. Mais le résultat qui en découle est d’une saveur exceptionnelle. Même ce qui n’est pas l’essence de cet album, je pense aux intermèdes Smithiens 5.20.22 et Road To Luna, donne matière à quelques sourires béas chez l’auditeur. Après un bon mois passé en la compagnie de Plan Your Escape , il n’y a plus que Birthday To Call qui me résiste de par ses méandres invraisemblables.

Qu’on se le dise, le ton n’est plus le même, probablement plus profond, plus sombre, mais toujours enrobé d’une aura étonnamment lumineuse. Et tout ça grâce à ces enchevêtrements de guitares pop tombés du ciel. Seuls sur leur première production ils avaient réussi à donner une ampleur incomparable à leurs morceaux, sur ce second album avec l’aide de Jean Lamoot (Noir Désir, Bashung) la qualité reste la même et à son plus haut sommet.

Plan Your Escape renouvelle donc cette alchimie si difficile à construire, et envoyer un très grand merci aux orfèvres de la pop que sont les Girls In Hawaii ne relèvent pour moi absolument pas de la folie. Un convaincu ... et un peu fou d’eux aussi.

Chroniques - 19.02.2008 par indie
 


2017 en 3D pour conclure - Concerts et chansons

Initialement prévu en 3D - donc en trois parties - ce top de l’année 2017 s’était déjà autorisé un petit supplément avec un chapitre sur les EPs. Et puisque lorsque l’on aime, on ne compte pas, voici un nouveau volet de dix-sept items, comprenant cette fois les sept concerts qui m’ont le plus marqué cette année, et les dix morceaux - à raison d’un par (...)



Les Girls In Hawaii se réfugient dans une prison dorée

L’an dernier, les Belges de Girls In Hawaii publiaient Everest, le troisième album de leur discographie. Après les excellents From Here To There et Plan Your Escape, les avis autour de cette dernière sortie étaient plus mitigés. Si une partie des fans se satisfaisait de la dimension cathartique d’un disque faisant suite au décès de leur batteur (...)



Chroniques // 12 octobre 2017
Girls In Hawaii

La marche était trop haute. Ils s’étaient cassé les dents dessus. En 2013, avec Everest, Girls In Hawaii peinait à convaincre. L’ambiance en studio avait été plus chaotique que jamais, le nouveau batteur Andy Reinhard finissant même par quitter l’aventure peu avant la tournée (...)




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


dimanche 15 décembre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends