Top albums - octobre 2008

Coïncidence ou non, les membres du FIR ont choisi en cette période d’élections de mettre leurs suffrages à l’heure américaine. Flamboyants, audacieux ou rêveurs, les choix du forum pour ce podium d’octobre seront-ils annonciateurs des changements en route au pays de l’Oncle Sam ?


JPEG - 7.2 ko
Deerhunter - Microcastle disponible sur amazon.fr

1. Deerhunter - Microcastle

En tête des votes, Deerhunter a tenu toutes les promesses de son deuxième opus Cryptograms, quelque peu difficile d’accès mais qui avait su en l’espace de quelques mois attirer vers lui de nombreux fidèles. A peine remarqué à ses débuts sur album en 2005, le groupe emmené par Bradford Cox, leader inspiré et travailleur acharné également estimé pour son projet solo Atlas Sound, a connu cette année une ascension exceptionnelle. Avec le superbe Microcastle, Deerhunter a su trouver la touche pop qui le rend enfin abordable et lui permet désormais de remporter l’adhésion du plus grand nombre. En outre, cet album est accompagné sur une seconde galette de son successeur avorté Weird Era Continued, plus expérimental mais tout aussi remarquable : de quoi faire du programme concocté par Deerhunter l’un de des plus riches et passionnants de cette année 2008.


JPEG - 7.1 ko
Elf Power + Vic Chesnutt - Dark Developments disponible sur amazon.fr

2. Vic Chesnutt, Elf Power & The Amorphous - Dark Developments

En deuxième position, Vic Chesnutt est un habitué de ces élections. Sans trop faire de bruit, il revient comme si de rien n’était et s’impose avec le talent qu’on lui connaît. Loin de lasser, il trouve toujours l’inspiration pour présenter un programme novateur et fédérateur à la fois. L’an dernier, il s’était entouré des stratèges du label Constellation pour mener à bien un planning d’envergure avec le captivant North Star Deserter. Cette fois-ci, c’est en compagnie d’une nouvelle équipe de campagne emmenée par les audacieux Elf Power et en dynamitant les codes de la country-folk avec la finesse des plus grands que le Géorgien se fraye un chemin dans ce classement grâce au facétieux Dark Developments (lire notre chronique). Une valeur sûre.


JPEG - 8.8 ko
Department Of Eagles - In Ear Park disponible sur amazon.fr

2. Department Of Eagles - In Ear Park

Second ex-æquo, Department Of Eagles est la bonne surprise de ces élections. Qui aurait parié sur ce groupe de l’ombre d’un des membres de Grizzly Bear pour tirer son épingle du jeu de cette campagne particulièrement dense ? Pourtant, dès 2003 avec l’accrocheur Whitey On The Moon (réédité deux ans plus tard sous le nom The Cold Nose ), les new-yorkais avaient su maîtriser un programme particulièrement riche et dispersé. Cette fois néanmoins, sur son successeur In Ear Park, le groupe a préféré se consacrer à l’essentiel et rassembler ses idées sans pour autant tomber dans la linéarité, privilégiant le choix de mélodies folk rayonnantes aux touches expérimentales discrètes. Sans doute cette même voie de la fédération empruntée il y a deux ans par un certain autre groupe révélé au plus grand nombre par une maison jaune (et non pas blanche) : autant dire qu’on ne s’en plaindra pas.


A noter enfin deux autres représentants américains qui auraient pu faire bonne figure sur ce podium électoral avec quelques votes supplémentaires, Tobacco et Uzi & Ari. Reste maintenant à savoir si tous ces albums tiendront leurs promesses jusqu’à la fin d’un mandat qu’on espère le plus long possible.



indie rock mag - IRM des musiques actuelles


vendredi 15 novembre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends