Julien Ribot - Vega

1. Super Aaah
2. Nouveau Chimpanzé
3. Mon Extraterrestre
4. La Nuit
5. 1982
6. Amour City
7. Les Jardins De Boboli
8. Interlude Hypnotique (Avec Bruits D’Oiseaux Sur Le Côté)
9. Le Rêve De Tokyo
10. La Chambre Renversée
11. Musique Opour Un Eventail Qui Bat Au Ralenti
12. Coco Keeling
13. Vega Part. I
14. Vega Part. II

2008 - Ici D’Ailleurs

Sortie le : 12 mai 2008

Un ensemble mélodieux au bon goût de liberté ...

Julien Ribot

« Le voyage labyrinthique du Nouveau Chimpanzé », ce sous-titre associé au dernier album de Julien Ribot, semble nous être adressé. Loin des productions françaises actuelles parfois trop terre à terre et formatées, Vega nous embarque sans nous ménager l’espace de 14 titres dont l’unité sonore et textuelle est saisissante. Et même si l’étiquette de concept-album est quelque peu aventureuse, rares sont les créations qui affichent une telle cohérence, si bien qu’une lecture d’un bloc s’impose à son auditeur qui serait bien mal inspiré d’aller tenter un quelconque fractionnement.

S’appuyant sur un certain lyrisme et une esthétique pop légèrement psychédélique et proche des productions des années 70, les compositions euphorisantes de Julien Ribot jouissent d’une qualité mélodique constante qui permet le parfait équilibre de cet opus. Ce parcours sans faute et très imagé, enchaîne les tableaux très personnels de l’artiste, peints par des textes particuliers et parfois à la limite de la niaiserie sans jamais toutefois sombrer dans un quelconque excès de la sorte. Un univers finalement attachant qui parvient petit à petit à nous ouvrir ses portes et vers lequel on se laisse happer involontairement ou non, bien aidé par la nature même des enregistrements. Car la cohérence de l’œuvre ne s’arrête pas à la simple continuité d’un sujet, mais est largement renforcée par la nature des arrangements parfois complexes, dont le piano est l’élément principal, et le chant décomplexé de Julien Ribot. Un assemblage structuré, très fidèle à l’étrange identité d’un disque qui aurait probablement séduit un certain Serge Gainsbourg, bien que situé dans un autre registre, et dont il est difficile d’aller extraire les sommets. Citons rapidement le très touchant « 1982 » à la fois inquiétant et agité, « Le rêve de Tokyo » lumineusement porté par le Koto de la japonaise Mieko Miyazaki et « La chambre renversée » et ses chœurs entêtants.

Un ensemble mélodieux au bon goût de liberté, finalement accessible bien que peu familier et qui apporte un peu plus d’intérêt encore à la pop française dont les pépites les plus grosses sont bien souvent les plus profondément enfouies.


( pol )

Disques - 17.12.2008 par Pol
 


News // 30 novembre 2010
Have a good night #5

Avis aux parents mélomanes ! Vous avez écumé les "berceuses traditionnelles de France" ou voulez offrir à votre precious one une culture musicale plus … moderne ? Blog Up Musique va devenir votre meilleur ami ! A l’initiative de Jérôme Fréling, fondateur du web label sus-cité, ce projet un peu fou réunit depuis 2006 des artistes de la scène musicale (...)



Chroniques // 29 octobre 2009
Julien Ribot

Alors qu’une nouvelle décennie est sur le point de voir le jour, Indie Rock Mag vous propose de revenir sur un chef d’œuvre oublié en route il y a de cela cinq ans. Et comme il n’est jamais trop tard pour profiter des bonnes choses, jetons un coup d’œil dans le rétroviseur afin de revenir en détails sur l’un des plus invraisemblables projets que le (...)




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


mardi 25 juin 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends