Le vrai Ramona Falls

Génial pour certains, agaçant pour d’autres, l’album Friend And Foe de Menomena avait révélé en 2007 un sens du songwriting épique et des contrastes forts, un talent pour les mélodies fiévreuses et les arrangements bariolés qui laissaient augurer du meilleur pour l’avenir de ce trio originaire de Portland.

Manquait peut-être un peu d’humilité, quelques années pour laisser se décanter ce maniérisme caractéristique des jeunes musiciens trop sûrs d’eux, ce brin de grandiloquence dont font parfois preuve à leurs débuts ceux qui savent déjà que tout va leur réussir.

En attendant la suite de ce troisième opus encensé par la critique, prévue semble-t-il pour début 2010, on pourra donc juger de l’évolution du groupe par l’intermédiaire du premier effort en solo de l’un de ses membres, Brent Knopf. Enregistré sous le pseudonyme de Ramona Falls, Intuit a bénéficié de l’apport de pas moins de 35 musiciens entre New York et Portland, parmi lesquels des membres de The Helio Sequence, 31 Knots, Mirah’s Band ou Loch Lomond. Il paraîtra demain sur le label Barsuk avec le tracklisting suivant :

1. Melectric
2. I Say Fever
3. Clover
4. Russia
5. Going Once, Going Twice
6. Salt Sack
7. Boy Ant
8. Always Right
9. The Darkest Day
10. Bellyfulla
11. Diamond Shovel

Et en parlant de fièvre ça commence plutôt fort avec I Say Fever, pop song de possédé offerte par Stereogum avec en prime un commentaire du titre par son auteur, à lire entre les lignes pour en apprendre un peu plus sur la personnalité du bonhomme. Un morceau aux contours baroques et décadents mais qui évite la plupart du temps de trop en faire, à l’image également du lyrique Salt Sack en écoute sur myspace : doublement un bon signe pour l’avenir puisqu’on retrouvera Ramona Falls en concert à Paris le 13 octobre prochain dans une salle encore à définir.

News - 17.08.2009 par RabbitInYourHeadlights
 


News // 18 juillet 2010
Piégés par les Mines de Menomena

Le premier opus de Brent Knopf en solo sous le pseudonyme de Ramona Falls nous l’avait démontré l’an dernier avec à l’appui l’une des plus belles vidéos vues depuis des lustres, il faudra compter avec chaque étape pour voir le trio de Portland, chouchou de la critique depuis le prometteur Friend And Foe de 2007 aux chansons baroques et contrastées, (...)




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


mardi 10 décembre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends