Le Fil électrique de Brain Damage

Avec son mélange de folktronica lo-fi électrique et hantée, de dub sombre et vénéneux, d’ambient bruitiste, d’influences balkaniques ou arabes, de hip-hop avec la participation notamment de Thavius Beck et Giovanni Marks (aka Labwaste) et de spoken word désenchanté en sept langues, Short Cuts, quatrième album des stéphanois Brain Damage ne pouvait que s’imposer comme l’un des ovnis musicaux de 2008.

Un récit composé de 24 morceaux généralement courts aux sonorités hybrides et aux atmosphères bien trempées que Raphaël Thalis à la basse et Martin Nathan aux machines ont su comme toujours transposer avec un regain d’énergie lors des concerts d’une tournée interminable qui sera passée cette année par l’Europe de l’Est et se terminera chez nous avec une poignée de dates automnales :

- 22 août : Etais-la-Sauvin (Festival La Sainte Fieute)
- 4 septembre : Landos (Festival Chapivari)
- 5 septembre : Crehen (Château du Guildo)
- 10 octobre : Choisy-le-Roi (Festi’Val de Marne)
- 16 octobre : Cavaillon (Le Grenier à Sons)
- 24 octobre : Châlon-sur-Saône (La Péniche)

Après plus de 400 prestations scéniques qui auront forgé en une petite dizaine d’années leur réputation dans l’underground de l’électro et du hip-hop, il était donc temps pour le duo de tenter la transformation avec un premier album live enregistré "à domicile", au Fil de Saint-Etienne le 27 mai dernier lors d’un concert à guichets fermés.

Short Cuts Live paraîtra le 28 septembre, toujours chez Jarring Effects qui nous offre en guise de mise en bouche un prometteur Toxine/Sterile Part 2 mixant habilement ces deux morceaux extraits de Short Cuts avec la contribution vocale de Black Sifichi. Un collaborateur récurrent du groupe que l’on peut également entendre sur Sterile, la première partie cette fois, tirée de Spoken Dub Manifesto (2006) et interprétée ici à Mostar en Bosnie-Herzégovine le 15 février dernier :


Brain Damage sur myspace : www.myspace.com/braindamagedub

News - 19.08.2009 par RabbitInYourHeadlights
 


Le Riddim Collision prend la tangente

Après avoir frôlé l’annulation suite à son éviction tardive du Marché de Gros par la municipalité lyonnaise qui n’en est plus à un dégât près en terme de gestion des évènements culturels indépendants, le festival Riddim Collision revient en force et sur pas moins de 12 jours pour fêter sa 12ème édition. Exit donc les entrepôts historiques du sud de (...)




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


vendredi 6 décembre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends