Le Riddim Collision prend la tangente

Après avoir frôlé l’annulation suite à son éviction tardive du Marché de Gros par la municipalité lyonnaise qui n’en est plus à un dégât près en terme de gestion des évènements culturels indépendants, le festival Riddim Collision revient en force et sur pas moins de 12 jours pour fêter sa 12ème édition.

Exit donc les entrepôts historiques du sud de Perrache, le Riddim devient nomade sous l’impulsion de ses organisateurs du label Jarring Effects, qui ont su profiter de leur mois de délai pour nous concocter un programme aux petits oignons.

On démarre en trombe le vendredi 5 novembre par une nuit électro au Transbordeur de Villeurbanne qui laissera une place de choix aux poulains des structures locales (Bee Records, Airflex Labs, BRK, Polyghom Records, AADN... les connaisseurs apprécieront) ainsi qu’aux nouveaux acteurs du dustep anglais, le collectif Jazzsteppa (plus jazzy comme son nom l’indique) ou le très hype N-Type en tête qu’affronteront indirectement les représentants français du genre tels que Niveau Zero ou les excellents Ohmwerk & Major Klemt. Et pendant ce temps, c’est un autre anglais, Kelpe, qui aura les faveurs des amateurs d’électronica avec le mélange d’IDM et de glitch-hop teinté de jazz et de psychédélisme de son fabuleux Cambio Wechsel de l’an dernier interprété sur scène pour l’occasion avec le batteur Chris Walmsley.

Le lendemain, soirée Bar-Bar jusqu’à 3h du matin sur les pentes de la Croix-Rousse pour laquelle un pass de 5 euros vous permettra d’écrémer les 5 lieux de concerts prévus à cet effet. Programmation complète ici mais on peut déjà vous conseiller de prévoir un passage par le café Les Valseuses rue Chapet où se produira l’ingénieuse (dans les deux sens du terme) R ;Zatz de JFX avec un invité de marque déjà présent sur son superbe EP Vagina Rush en février dernier, l’impressionnant (là encore dans les deux sens du terme...) k-the-i ??? qui devrait réussir sans problème à nous faire oublier son set bruyant et brouillon de l’édition précédente.

Ensuite, quelques projections le 9 pour reposer les oreilles (ou pas ?) et retour à la musique avec un baroud d’honneur au Marché Gare le mercredi 10, six heures de dub nomade et flamboyant avec en ouverture rien de moins que Brain Damage, duo stéphanois emblématique de JFX que l’on espère voir débarquer avec l’imposant Black Sifichi pour défendre le tout récent Burning Before Sunset dont on ne saurait vous dire que bien. Tout aussi ténébreux et cinématique, l’univers du lyonnais Metastaz devrait être une révélation pour beaucoup, à ne manquer sous aucun prétexte pas plus que son Orient Dub Express paru en février sur son netlabel Tazart Music et offert au téléchargement via bandcamp.

Enfin, après une soirée bien noise le 11 au Sonic pour élargir encore un peu l’horizon de ce Riddim nouvelle génération et avant la journée de tables rondes prévue le 16 à la Maison des Associations du 4ème arrondissement où le CREF et la FEPRRA vous inviteront à apporter vos réflexions sur la "Structuration des acteurs de la filière phonographique face aux mutations du marché", il faudra prendre la route le 12 pour ne pas rater le coche de la nuit de clôture délocalisée au Clacson d’Oullins avec les artificiers du Dub Addict Sound System, pour une fiesta reggae-dub teintée d’électro à laquelle ne manqueront finalement que Pilah et son Kaly Live Dub.

Rendez-vous est donc pris, et pour le son c’est sur le site de JFX que ça se passe.

News - 24.10.2010 par RabbitInYourHeadlights
 


Le Fil électrique de Brain Damage

Avec son mélange de folktronica lo-fi électrique et hantée, de dub sombre et vénéneux, d’ambient bruitiste, d’influences balkaniques ou arabes, de hip-hop avec la participation notamment de Thavius Beck et Giovanni Marks (aka Labwaste) et de spoken word désenchanté en sept langues, Short Cuts, quatrième album des stéphanois Brain Damage ne pouvait (...)




Mise à jour du 5/11/2010 : Lyon, c’est plus du ballon ?

Moins de victoires en championnat de France, moins de bons concerts, à ce train-là on se demande ce qui va bien pouvoir rester à la capitale rhodanienne ?

Après avoir été jeté du Marché Gare, c’est en effet un nouveau coup dur que doit subir le Riddim Collision, annulation de la soirée Sound System du 12 novembre au Clacson sous couvert d’horaires trop tardifs pour la municipalité d’Oullins. Et pour couronner le tout, sous la pression du voisinage des pentes de la Croix-Rousse, c’est la soirée Bar-Bar au café Les valseuses qui se trouve raccourcie de deux heures.

Bon OK Oullins c’est pas tout à fait Lyon mais il fallait bien glisser un peu d’humour dans cette news pas cool du tout.


( RabbitInYourHeadlights )

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


vendredi 19 juillet 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends