Le phénomène Fenn O’Berg ?

Fenn O’Berg, soit la réunion de trois personnalités musicales fortes et relativement opposées : Christian Fennesz, infatigable paysagiste sonore porté sur l’ambient chercheuse, Jim O’Rourke que l’on ne présente plus (il faudrait quelques pages pour décrire son parcours musical) mais dont on dira pour faire vite que le domaine de prédilection se situe quelque part aux frontières floues du rock indépendant et enfin Peter Rehberg aka Pita (moitié de KTL), terroriste sonore passionné à la fois d’électronique et de Metal. Opposées ? Pas tant que ça, car un dénominateur commun réunit ces trois monstres sacrés : le goût de l’expérimentation. Goût largement mis en avant au sein de ce trio qui officie exclusivement sur laptops.

De fait, sur papier, Fenn O’Berg a tout du projet excitant, rencontre au sommet qui nous emmènera forcément sur les pentes de l’improvisation la plus ardue et passionnante, d’autant plus que les disques du groupe sont distribués par Editions Mego, label autrichien on ne peut plus intransigeant. Sur disque, en revanche, le résultat s’avère parfois mitigé : c’est vrai qu’improvisation il y a, mais parfois on se demande quand même où les trois larrons veulent en venir. Leurs deux disques ( The Magic Sound en 1999 et The Return Of… en 2002) présentent à la fois belles réussites et plages expérimentales relativement stériles.

C’est qu’à trop vouloir tirer la couverture à lui, il arrive qu’un membre du trio déchire le fragile canevas de leur musique : une intervention par trop loufoque débarque du côté d’O’Rourke quand Pita balance une boucle trop déconstruite alors que le laptop de Fennesz charrie une mer d’huile dans laquelle rien ne se passe et dans ces moments-là, l’improvisation se fait beaucoup moins intéressante. En revanche, quand le jeu de question-réponse se met en place, que les laptops se répondent dans un véritable dialogue synthétique, quelque chose d’intrigant et addictif se construit, pour preuve les incontestables morceaux de bravoure que constituent Fenn O’Berg Theme ou A Viennese Tragedy.

C’est donc à la fois avec excitation et appréhension que l’on accueille la nouvelle de la sortie pour le 2 mars prochain d’ In Stereo, leur nouvel album studio après un hiatus de 9 ans, toujours chez Editions Mego. D’autant plus que le label annonce que cet album proposera une palette instrumentale plus large puisque synthétiseurs analogiques et digitaux, guitare, piano, basse et percussions viennent agrémenter la farandole des laptops. Information qui pourrait sérieusement faire pencher la balance du côté de la seule excitation cette fois-ci.

Tracklisting In Stereo  :

1. Part III
2. Part IV
3. Part V
4. Part I
5. Part VII
6. Part VI
7. Part II *

* Uniquement sur la version vinyle de l’album.

News - 13.01.2010 par leoluce
 


David Sylvian continue d'avancer

En 2009, David Sylvian faisait son grand retour sur album, 6 ans après le fascinant Blemish dont on n’avait toujours pas fini d’épuiser tous les recoins blafards. S’adjoignant à nouveau les services de l’Autrichien Christian Fennesz entre autres têtes chercheuses d’une instrumentation évanescente et déconstruite, du saxophoniste Evan Parker au (...)




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


samedi 15 décembre 2018


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends