The Decemberists - Picaresque

1. The Infanta
2. We Both Go Down Together
3. Eli The Barrow Boy
4. The Sporting Life
5. The Bagman’s Gambit
6. From My Own True Love (Lost At Sea)
7. 16 Military Wives
8. The Engine Driver
9. On The Bus Mall
10. The Mariner’s Revenge Song
11. Of Angels And Angles

2005 - Rough Trade

Sortie le : 5 septembre 2005

Les révolutionnaires sont à nos portes

On ne pourrait trop conseiller cette merveille de songwriting folk-rock chantée d’une voix d’écorché par un Colin Meloy, fan de Morrissey et Neutral Milk Hotel, n’ayant rien à envier dans l’expressivité au Lou Reed de la meilleure période du Velvet Underground. Mais la comparaison s’arrête là, pas de veine autobiographique ni de sonorités noisy chez les Decemberists. Ils nous entraînent à travers les époques dans une tourbillon d’aventures, de tragédies et d’émotions tout au long de ces onze micro-nouvelles picaresques aux mélodies flamboyantes et à l’instrumentation acoustique bigarrée, qui sont autant de reflets de la sensibilité de leur auteur-compositeur-guitariste-chanteur.

Comment ne pas vibrer au rythme de la batterie martiale de The Infanta, pleurer sur l’impossible passion de We Both Go Down Together, se laisser envahir par l’exaltation utopique de 16 Military Wives ou par le désespoir de From My Own True Love (Lost At See), complainte bouleversante d’un amour perdu ? Et que dire des deux morceaux de bravoure de l’album, The Bagman’s Gambit, autoportrait d’un ancien espion à la flamme retrouvée, et surtout The Mariner’s Revenge Song, avec son accordéon menaçant, récit à fleur de peau d’une vengeance tardive longtemps ruminée s’étendant sur près de neuf minutes ? Sans parler du Of Angels And Angles final, d’un apaisement à donner la chair de poule à tout auditeur normalement constitué...

Ainsi, ce troisième et meilleur album du quintette de Portland, produit par Chris Walla, le guitariste de Death Cab For Cutie, à défaut de consacrer les Decemberists (dont le nom provient de celui d’une troupe d’officiers russes révolutionnaires aux idées libérales, qui se révoltèrent contre le tsar en décembre 1825) sur un plan commercial, en fait à coup sûr le groupe le plus original et le plus prometteur de la nouvelle vague folk-rock américaine.


( RabbitInYourHeadlights )

Disques - 09.06.2006 par RabbitInYourHeadlights
 


Articles // 1er décembre 2011
2011 de A à Z

A l’heure de présenter le premier bilan annuel de l’un de nos rédacteurs, il y a de quoi se perdre devant l’étendue des possibilités et des richesses offertes par ce volet 2011 sur le point de se refermer. Quand on jette un œil à notre agenda CD de l’année, on aurait vraiment de quoi écrire une encyclopédie avec toute l’équipe d’Indie Rock Mag. De A à Z, (...)



Norfolk & Western en mode économique

Portland, juillet 2010, message télégraphique envoyé de la part de Norfolk & Western, message expédié de l’Oregon - US ayant transité par Puerto de Santa Maria - Espagne, annonçant l’arrivée de Dinero Savero, prévue le 19 juillet prochain. Il ne s’agit évidemment pas d’un communiqué en provenance de la compagnie ferroviaire historique décidant de (...)



Chroniques // 5 janvier 2011
The Decemberists

Pour son sixième album, la bande de Portland, que l’on ne présente plus, renoue avec une certaine tradition musicale américaine. Un revirement de style adopté, pour plus d’authenticité.




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


lundi 16 décembre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends