Stephan Mathieu plie le temps chez 12k

On avait bien fait de miser sur Marcus Fischer dont les 500 copies du superbe Monocoastal sont déjà sold out moins de trois mois après sa sortie, ça pourrait ne pas paraître énorme mais au regard des univers tout sauf vendeurs arpentés par les artistes du label 12k aux confins de la micro-ambient, de l’acoustique et du field recording, on vous assure que ça l’est. Prochaine étape ? Vous donner envie de découvrir celui de Stephan Mathieu, collectionneur de 78 tours du début du siècle dernier dont les manipulations analogiques d’enregistrements baroques datés de la Renaissance transforment clavicordes, vielles et autres luths sur le superbe A Static Place en longues élégies spleenétiques et troublantes, aussi linéaires en apparence qu’insondables pour peu de prendre le temps de s’y plonger corps et âme.

Dernier arrivé sur le label new-yorkais après sa collaboration avec le patron Taylor Deupree en 2009 sur l’album Transcriptions, l’Allemand actif depuis près de 20 ans déjà et fort d’une trentaine d’enregistrements était passé par des structures telles que Type et Mille Plateaux, gages de qualité supplémentaires au cas où les deux extraits aussi fascinants qu’immersifs disponibles sur le site de 12k n’y suffiraient pas.

Un label dont les préoccupations méditatives et séraphiques se trouvent par ailleurs documentées par un album live paru ce même 1er février, Tasogare : Live In Tokyo qui voit certains des artistes emblématiques de 12k - soit Taylor Deupree bien sûr, les excellents Japonais de Minamo, mais également leurs compatriotes féminines Sawako au son romantique influencé par sa formation classique, et Moskitoo aux abstractions plus rythmiques, ou encore les Australiens de Solo Andata aux compositions particulièrement imposantes et organiques - fusionner leurs sets enregistrés les 10 et 11 avril derniers dans deux temples de la capitale nippone. Une façon également de rendre compte de la cohérence des univers du label et de la formidable cohésion entre ses musiciens, ce dont des extraits plus ou moins conséquents de chaque titre vous permettront là encore de vous faire une bonne idée.

News - 07.02.2011 par RabbitInYourHeadlights
 


Le glitch mélodique de FilFla débarque chez Room40

Auteur de trois albums depuis 2005 sur les labels japonais Plop puis Headz (auquel on devait déjà, respectivement, les sorties de ses groupes Fonica et Installing), c’est aujourd’hui chez Room40 via Someone Good que l’on retrouve le tokyoïte Keiichi Sugimoto, talentueux guitariste et bidouilleur du combo glitch-folk Minamo qui avait lui-même élu (...)




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


lundi 24 février 2020


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends