Sur la Lune, personne ne vous entendra crier

Offert par la structure moscovite Lagunamuch, Artefacts On The Moon est le premier véritable long-format en solo du Munichois Arthur Berent (Flexkiks) - repéré sur la compil’ cyber-électro Main Control Board éditée par ce même label l’an dernier - depuis son album Audio Port de 2004.

Au long de ces 44 minutes présentées d’un bloc et décomposées en seulement deux mouvements, c’est dans l’atmosphère d’un véritable thriller lunaire tout en progression anxiogène que nous plonge Abstract Avenue, entre dark ambient cinématique, IDM downtempo aux infrabasses oppressantes et techno post-industrielle angoissante. Un univers des plus évocateurs (Berent étant également un impressionnant graphiste, cf. son site officiel, son myspace, la cover du disque ou le logo de cet article) qui devrait faire des heureux du côté des amateurs de Zeller ou Nebulo.

News - 17.02.2011 par RabbitInYourHeadlights
 



indie rock mag - IRM des musiques actuelles


lundi 24 février 2020


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends