Le streaming du jour #182 : My Brightest Diamond - ’All Things Will Unwind’ & yMusic - ’Beautiful Mechanical’

C’est l’histoire de la rencontre entre deux univers, ceux de la pop orchestrale et de la musique classique contemporaine, finalement pas aussi éloignés qu’ils pouvaient le paraître.

D’un côté Shara Worden, de formation lyrique et rompue aux arrangements symphoniques depuis sa participation à l’ Illinoise de son compère Sufjan Stevens. De l’autre Rob Moose - également violoniste et arrangeur pour l’ensemble Osso qui interprétait justement en 2009 le Run Rabbit Run de ce dernier revisité façon musique de chambre dissonante - et son ensemble de jeunes instrumentistes fascinés par les possibilités du format pop et familiers des collaborations avec quelques-uns de ses représentants les plus transgressifs, de Bryce Dessner (The National) à St Vincent en passant par Son Lux et son album We Are Rising qui avait justement fait l’objet de notre tout premier streaming du jour.

Annie Clark et Ryan Lott, deux musiciens habitués à l’écriture musicale au sens classique du terme et qui font justement partie des compositeurs commissionnés par la formation new-yorkaise sur son premier album Beautiful Mechanical, en libre écoute via Bandcamp.


Pas de doute, sous le voile d’austérité généré d’emblée par l’instrumentation classique, on a bien affaire au lyrisme sibyllin de Son Lux et à l’onirisme versatile de St Vincent, et plus loin c’est précisément Shara Worden qui prend les rênes avec cette vision dramatique mais confiante qui la caractérise, encadrant les pièces épiques et savamment arrangées des compositrices du label New Amsterdam Judd Greenstein et Sarah Kirkland Snider. Comme quoi tout se tient, puisque cette dernière avait justement invité la chanteuse à incarner sa Penelope sur un chef-d’œuvre éponyme qui abolissait déjà l’an dernier ces mêmes frontières mises à mal aujourd’hui par All Things Will Unwind, troisième opus de My Brightest Diamond en écoute pour quelques heures encore chez NPR avant sa sortie américaine mardi (demain chez nous).

Un album qui prend la mesure de l’ampleur et de la sentimentalité toute en la retenue du songwriting dévoilé sur le superbe A Thousand Shark’s Teeth en 2008 mais le pare d’atours aussi riches en terme d’inspiration qu’épurés en terme d’interprétation musicale, de la folk céleste de We Added It Up au bandonéon solennel de I Have Never Loved Someone en passant par les pulsations sous tension de Reaching Through To The Other Side, la harpe introspective de She Does Not Brave The War, les percussions délicatement martiales de Ding Dang, la country vindicative de There’s A Rat ou encore le swing menaçant d’High Low Middle.

Un écrin survolé par la voix plus majestueuse que jamais de la New-Yorkaise, capable de sublimer de façon tout aussi naturelle et subtilement nuancée ses coups de gueule politiques que ses évocations plus intimes, qu’il s’agisse des encouragements solitaires d’un Be Brave aux élans de chœurs dignes des plus belles réussites de Sufjan Stevens ou DM Stith, ou des confessions douloureuses d’Everything Is In Line qui voit justement ce dernier partager la plume et le micro avec son mentor avoué pour un duo romantique aux harmonies troublantes, réminiscent d’un certain I’ve Seen It All signé 12 plus tôt par Björk et Thom Yorke.


Streaming du jour - 16.10.2011 par RabbitInYourHeadlights
... et plus si affinités ...
My Brightest Diamond sur IRM - Myspace - Site Officiel
yMusic sur IRM

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


lundi 15 juillet 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends