Le streaming du jour #202 : The Garthim-Master & DJ Extend - ’Ghosts Of Nostalgia’

S’il est désormais une habitude de voir le hip-hop sortir de ses gonds et des sentiers battus du côté du Canada et notamment de l’écurie Hand’Solo Records qui nous a aiguillé vers cette collaboration autoproduite, l’univers de The Garthim-Master ici mis en musique avec l’Allemand DJ Extend est peut-être aussi atypique au regard de cette scène underground du Nord de l’Amérique que vis-à-vis du genre tout entier.

Multipliant les références à la culture SF et fantasy dans un parfait mélange de premier degré, d’ironie et de tendresse, on ne peut pas dire que les chansons du bien-nommé Ghosts Of Nostalgia courent après la fameuse "street credibility" : ici c’est plutôt la "nerd attitude" qui domine, des bars galactiques malfamés de Star Wars aux conflits ancestraux de Dark Crystal en passant par le poids du destin de Peter Petrelli sommé de sauver une certaine cheerleader pour éviter la destruction de la planète, les trois règles à ne pas transgresser si l’on a choisi d’adopter un Mogwai comme animal de compagnie, la mélancolie de fin de monde d’une bande de Watchmen vieillissants ou encore ces fameux MMORPG que l’on prend parfois trop au sérieux au détriment de ses responsabilités ou même de sa santé.

Autant de sujets qui se prêtent étonnamment bien à l’habile narration du Canadien au flow chuintant (épaulé sur un titre par l’excellent Cam The Wizard et sur deux autres par Wordburglar du collectif Backburner dont on vous reparlera très bientôt), revisitant ces différents univers à la troisième personne avec tout à la fois la capacité d’identification de l’ado romantique et l’indulgence du philosophe conscient du miroir que ne cesse de nous tendre la culture pop, échappatoire par le rêve qui n’a jamais empêché le recul d’un regard critique sur la société ou la politique, surtout quand il s’agit d’Alan Moore ou de Joe Dante.

La banalisation de la violence, le rejet de la différence, l’intégrisme religieux ou la solitude de l’enfance font ainsi partie des thèmes abordés par l’album, et pour ce qui est de la musique, loin du kitsch que pouvait appeler cette rapide description, elle surprend elle-aussi par sa résonance organique, les claquements de la batterie enregistrée live et le spleen des claviers au cheap assumé se mêlant aux samples cinématiques et autres scratches épiques de DJ Extend avec une certaine élégance et toute la puissance d’évocation d’un imaginaire débridé.


Streaming du jour - 05.11.2011 par RabbitInYourHeadlights
... et plus si affinités ...
The Garthim-Master sur IRM
DJ Extend sur IRM
Wordburglar sur IRM - Myspace - Bandcamp

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


mercredi 27 mars 2019


Sulfure Festival

surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends