Shearwater - Animal Joy

1. Animal Life
2. Breaking the YearlingsVoir la vidéo Shearwater - Breaking The Yearlings
3. Dread Sovereign
4. You as You Were Voir la vidéo Shearwater - You As You Were
5. Insolence
6. Immaculate Voir la vidéo Shearwater - Immaculate
7. Open Your Houses
8. Run the Banner Down
9. Pushing the River
10. Believing Makes It Easy
11. Star of the Age

2012 - Sub Pop

Sortie le : 14 février 2012

Grandeur et décadence d’un groupe en pleine crise d’identité

Dans la série des "passe-après-en-moins-bien" qui fait rage parmi les sensations indé de ce début d’année, on avait déjà eu droit à "Cloud Nothings passe après Dinosaur Jr. et Weezer", "Sharon Van Etten passe après Cat Power et PJ" et "Memoryhouse passe après Heavenly et Slowdive", mais force est d’admettre qu’on ne s’attendait pas vraiment à "Shearwater passe après Springsteen, U2 et Arcade Fire" (!).

Après la sensibilité à fleur de peau de Winged Life, la beauté brute de Palo Santo, le lyrisme contrasté de Rook et la dimension épique du parfait The Golden Archipelago qui restera sans doute come le sommet d’équilibre d’un groupe alliant dans ses meilleurs moments grandeur feutrée et flamboyance électrique, il faudra donc se contenter de la grandiloquence d’ Animal Joy, où à défaut de sortir les crocs comme on avait pu l’espérer à la découverte du premier extrait Breaking The Yearlings, Jonathan Meiburg et sa bande se contentent de rentrer le ventre et de bomber le torse en fixant d’un air pénétrant les tribunes de leur stade imaginaire.

Tentative désespérée de rallier les foules, excès de confiance ou évolution naturelle d’une formation qui s’était toujours appliquée jusqu’ici à flirter avec la démesure sans jamais basculer du côté pompier de son romantisme décomplexé, seul l’avenir le dira mais déjà l’influence de cet Animal Joy s’avère sournoise pour les fans de la première heure, amenés à reconsidérer à la lumière des envolées désespérément binaires du single Animal Life ou d’un You As You Were enflammé jusqu’à la nausée comme du mauvais Jónsi, mais également du "gros son" à l’ancienne du poussif Immaculate, ces signes avant-coureurs qu’ils avaient toujours pris soin d’occulter, ces Red Sea, Black Sea sur Palo Santo ou Century Eyes sur Rook annonciateurs des pires démonstrations d’emphase une fois les Texans délivrés de leurs névroses.

Demeurent néanmoins quelques réussites isolées, de l’atmosphérique et versatile Insolence à l’électrisant Pushing The River en passant par le délicat Run The Banner Down, mais pas suffisamment pour excuser la platitude bluesy de Dread Sovereign ou Open Your Houses et encore moins les dérives radiophioniques très 80s de Believing Makes It Easy ou Star Of The Age (confiance, facilité et reconnaissance, en deux titres tout est dévoilé) où la voix de Meiburg, fragile vecteur de grâce sur les précédents opus, apparaît à la défaveur du contexte comme la dégoulinade de trop, celle qui fait finalement déborder l’amphore.


( RabbitInYourHeadlights )







Disques - 18.11.2011 par Pol
 


Articles // 13 décembre 2016
La Shitlist 2016 de Rabbit

Préparez vos mouchoirs, c’est l’heure de la shitlist (d’avance toutes nos excuses aux défenseurs de l’exception française, on n’avait pas assez de Moltonel pour Paradis et PNL).



Le streaming du jour #262 : NPR - '2012 Winter Music Preview'

Avec pas moins d’une quinzaine d’avant-premières relayées par notre "streaming du jour" l’an dernier, on a appris à prêter un minimum de crédit aux coups de cœur de la grosse radio ricaine... ou à un tiers d’entre eux du moins si l’on en juge par ce classement à la consensualité douteuse (personne n’est parfait (...)



Chroniques // 19 janvier 2016
Shearwater

L’affection que l’on porte à une formation musicale ressemble finalement à une relation amoureuse en ce sens qu’elle autorise rarement les allers-retours. Autrement dit, lorsque les compositions d’un groupe que l’on apprécie particulièrement s’enferment dans un cocon trop paisible ou deviennent plus poussives, il n’est pas toujours aisé de revenir vers (...)




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


dimanche 17 novembre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends