Imaginary Forces revient, Scorn s’en va

Alors même que l’on apprend avec une certaine amertume l’abandon par Mick Harris de son entité Scorn après tout juste 20 ans d’activisme dans le dub indus le plus abyssal qui soit - et en espérant qu’un regain d’inspiration finisse par l’amener à réinventer sa musique dans le cadre d’un nouveau projet - c’est son compère au sein du label Ohm Resistance, Imaginary Forces, qui fait aujourd’hui l’actualité avec un nouvel album attendu de pied ferme par les amateurs d’expérimentations électro/noise perturbantes et libertaires.

Après avoir multiplié les EP et autres projets parallèles sur Bandcamp à l’image du spectral Black Light Vacuum dont les drones venteux et grésillants improvisés en compagnie de Cherif Hashizume n’ont pas fini de nous hanter, c’est en effet la suite tant attendue du cauchemardesque et schizophrénique Filth Columnist qu’Anthoney J. Hart (photo) nous propose enfin avec Uppstigande ("Ascension" en français). Un véritable deuxième opus qui aurait bénéficié, comme le laisse entendre son titre, du nouvel environnement du Londonien parti l’enregistrer du côté de la Suède, et pour lequel on nous annonce de fait un son plus épuré et minimaliste quoique toujours au bord de la folie et du chaos comme en atteste le clip d’un Böljande ("Poussée") malmené par les fûts en roue libre de l’excellent Balázs Pándi :


Rejoint au rang des invités (et amis) par Matthew Saw de Sex Gang Children à la guitare (musicien qu’Anthoney côtoyait au sein du duo drone/noise Mae West’s Mamoplasty Reduction dont on parlait ici) et Closed Circuits pour une nouvelle paire de monologues qui promettent d’être épiques, le batteur hongrois de The Blood Of Heroes, associé notamment cette année à Merzbow, semble par ailleurs avoir développé une relation artistique fructueuse avec le patron du label Sleep Codes, au point de prévoir dans la foulée un album commun pour le courant de l’an prochain qu’introduit peut-être bien le train fantôme résolument abrasif et grouillant de ce long inédit en flux tendu :

Imaginary Forces & Balázs Pándi - Flood Gate by Imaginary Forces


Mais pour en revenir à Uppstigande, marqué semble-t-il par les musiques à percussion haïtiennes et nord-africaines sur des tempi nettement moins fébriles que ceux de l’opus précédent (fini la drum’n’bass déliquescente à la Third Eye Foundation ?), on peut en attendant de recevoir l’album - disponible un peu partout en CD et digital, citons Cargo Records et bientôt Souffle Continu - se faire une première idée des rivages qu’il aborde au fil des influences dévoilées par ce mix de près d’une heure vingt également téléchargeable ici et où sévissent entre autres le bruyant Whitehouse et les malaisants Coil, le flippant John Carpenter et les glaçants Pan Sonic, sans parler de Mick Harris lui-même entre deux titres d’Autechre dont les concassages anxiogènes semblaient déjà avoir laissé des traces sur les abstractions post-indus décadentes du fabuleux Or Ion EP enregistré en tant que Coded Sleep... autant dire que l’on est en terrain connu et apprécié.

Et pour les amateurs, on en rajoute une couche avec ce second mix concocté à l’intention de l’émission de radio anglaise Crow Versus Crow, d’où ressort le patronage plus littéraire mais tout aussi inquiétant de J.G. Ballard ou William S. Burroughs au milieu d’une sélection à dominante dark ambient (Morricone y compris avec sa BO de The Thing, chef-d’oeuvre du même Carpenter) :

Imaginary Forces - Crow Versus Crow by Imaginary Forces


Enfin, dernier conseil avant de se quitter, gardez l’oeil et l’oreille sur cette chaîne de streaming, Anthoney J. Hart y propose régulièrement de bien belles et sombres choses... et en direct sil vous plaît.

News - 12.12.2011 par RabbitInYourHeadlights
 


Chroniques // 15 août 2010
Scorn

Cinq longues années séparaient Stealth de son prédécesseur et il était facile alors de penser qu’il n’y aurait plus d’autre album de Scorn. Dès lors, lorsque Refuse ; Start Fires débarque au mois de mai, presque sans crier gare, la surprise se mêle à l’appréhension : a-t-on encore besoin d’un nouvel album de Scorn aujourd’hui ? Réponse : oui... Plus que (...)




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


vendredi 20 septembre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends