Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/indierockmag/www/config/ecran_securite.php on line 290
2011 : La cape et l’EP | Indie Rock Mag

2011 : La cape et l’EP

Ils sont à l’album ce que le netbook est au PC, et peinent à trouver leur place dans les bilans de fin d’année. Pourtant les EP regorgent de nombreuses pépites laissées à l’abandon, tant ce format est trop souvent oublié. 2011 a vu naître un grand nombre de formats courts de qualité, l’occasion pour nous de mettre en lumière 20 EP sortis cette année, dans l’indifférence, ou presque.


1. The Arctic Flow - Starflow Lightning

Un album, All The Way Until December, en 2009 avait laissé présager le meilleur pour l’avenir, Starflow Lightning montre toute l’étendue du talent de Brian Hancheck, seul membre de The Arctic Flow. Le Suédois a forcément été bercé par la noisy pop des années 90, l’influence Ride se retrouve dans les guitares saturées et vaporeuses de The Pink Beds et When Your Bridal is Lifted. On y retrouve des mélodies pop plus proches des Smiths sur Et tu, Brute ! et Dear Diary. La palette est large chez Brian Hancheck, il ne serait pas étonnant de l’entendre à nouveau en 2012.





2. Burning Hearts - Into The Wilderness

Grosse révélation en 2009, les Burning Hearts se devaient de confirmer au plus vite, et c’est sur 4 titres seulement que la séduction sera définitive. Into The Wilderness est on ne peut plus direct quant à l’orientation choisie par le duo. En effet, dès l’ouverture du disque sur The Swallows, on croirait entendre Au Revoir Simone. Cette similitude, déjà remarquée sur Aboa Sleeping, premier album des Finlandais, semble être assumée mais n’enlève rien à l’élégance des titres. Et si 16 minutes c’est trop court pour apprécier Burning Hearts à leur juste valeur, leur 2e album, Extinctions, verra le jour le 7 février prochain.





3. Game & Watch - Orion Disaster

Il y a trois ans, le quatuor parisien Hopper explosait en plein vol après deux albums prometteurs ( A Tea with D et Deergirl ). Les deux chanteuses du groupe, Dorothée et Aurélia, prendront des chemins différents, la première formera très vite The Rodeo avec le succès qu’on lui connaît, la seconde attendra début 2011 pour sortir de l’ombre avec le premier EP de Game & Watch (photo), sa nouvelle formation avec des membres de Story One et Mrs Chan // Mr Chow // Miss (O). Dès les premiers morceaux, on y retrouve un univers très proche d’Hopper, pop (Omni, Clap Clap) mais aussi très rock (Get Home, Time vs Youth) avec de superbes envolées mélodiques (Universe). Bref, un excellent 6 titres, en attendant plus pour 2012.




4. Happy Trendy - Die Young

Happy Trendy est le fruit de deux hommes, Dylan Khotin-Foote et Kumon Plaza, proches de Warren Hildebrand (Foxes in Fiction) et originaires d’Edmonton. Leur EP Die Young, sorti en novembre, sonne comme un écho à leur album Old Friends sorti en début d’année. La musique des Canadiens est avant tout minimaliste, entre électro 8-bit et minimal synth, mais aussi bricolée à la manière des Suburban Kids With Biblical Names. Happy Trendy est l’un des fers de lance du label Orchid Tapes, créé par Warren Hildebrand, aux côtés de Foxes in Fiction, Teenage Reverb et autres Mickey Mickey Rourke.





5. Les Filles et Les Garçons - Les Filles et Les Garçons

On s’y tromperait presque, on imagine Les Filles et Les Garçons venant tout droit de Californie, où cohabitent diverses formations chillwave, pourtant c’est de Toulouse que vient Lucas Nedellec, seul membre de LFELG. Sur son premier EP éponyme, paru en mai, le Toulousain dévoile une triple facette de son projet, d’abord typiquement chillwave sur Liar Tonight, 80s sur Paris pour un final plus électro (Uh Uh Uh). Lucas Nedellec s’est également fait remarquer sur la compilation A Tribute to Club Tropicana Vol. 2 l’été dernier avec le titre I Sing Despair. Un nouvel EP ainsi qu’une prestation scénique sont attendus en 2012.





6. Toy Camera - Blissful Youth

Ils avaient collaboré pour un premier titre (Just Go) qui devait rester sans suite et ont décidé de se réunir à nouveau pour former un duo à distance. Lui c’est Drew Harris, mieux connu sous le nom de Germany Germany, elle c’est Steph Thompson, ou Steffaloo pour les initiés, et ils exercent désormais tous deux sous le nom de Toy Camera. La recette est efficace entre la folk ambient de Steffaloo et l’électro du Canadien, et le résultat est bluffant quand on sait qu’ils ne se sont pas rencontrés dans la vraie vie pour enregistrer ce disque.






7. Mogwai - Earth Division

Comment regagner en crédibilité en seulement 4 morceaux ? Mogwai a trouvé la réponse avec ce Earth Division qui semble avoir réconcilié les fans des Écossais avec leur groupe fétiche. Pourtant, le risque était élevé puisque la puissance des débuts et les guitares sont laissées au placard au profit d’une place plus grande accordée aux pianos, violoncelles et xylophones. Néo-classique sur Get to France, bipolaire sur Drunk and Crazy, pour un final très hypnotique (Does This Always Happen ?), le groupe de Glasgow offre, avec cet EP, d’autres visages de sa musique et efface quelque peu la déception Hardcore Will Never Die But You Will.




8. Catwalk - The Yay Recordings

Anciens de chez Yay ! Records, les quatre membres de Catwalk ont trouvé refuge chez Captured Tracks, l’occasion pour eux de sortir sur cassette une compilation de 7 titres et de les soumettre à un plus large public grâce au label qui monte. On y retrouve leur twee pop très eighties qui fait des Californiens des enfants légitimes de Beat Happening et de Black Tambourine. 2011 aura été une année faste pour Catwalk puisque le groupe mené par Nick Hessler aura accompagné Vivian Girls, The Pains Of Being Pure At Heart, Warpaint ou encore Beach Fossils sur scène.






9. Holy Other - With U

S’il fallait associer l’année qui vient de s’écouler à un style musical nouveau, ce serait, sans hésitation possible, au future garage. Né en Angleterre, et inspiré notamment de Burial, ce genre musical aussi appelé post-dubstep ou ambient dub, a vu éclore SBTRKT, James Blake, Jamie xx mais aussi Holy Other. With U, premier EP des derniers cités, a réussi, avec ses 22 minutes d’envoûtement total, à se placer parmi les meilleurs disques du genre, aux côtés de Wander / Wonder de Balam Acab et Everything Could Be Fine de Sun Glitters.






10. Keep Shelly In Athens - Our Own Dreams

Difficile de passer à côté de Keep Shelly In Athens, quand on s’intéresse à la pop moderne des années 2010, tant les Grecs sont actifs depuis 2 ans. Après un premier opus remarqué ( In Love With Dusk ) il y a 1 an, la confirmation ne s’est pas fait attendre puisque 2011 lui a donné un petit frère tout aussi remarquable ( Our Own Dreams ). A tort classés dans la chillwave, RΠЯ et Sarah P. voient bien plus loin avec leurs envolées qu’on peut croire inspirées du trip-hop ou du lounge. Certains diraient même qu’on y retrouve une influence d’Enigma. Qu’importent les étiquettes, KSIA est peut-être la seule bonne nouvelle venue de Grèce en 2011.





La suite :

11. The Bilinda Butchers - Regret, Love, Guilt, Dreams




12. Computer Magic - Spectronic




13. Great Marble - Idiot Box




14. Sea Oleena - Sleeplessness




15. Summer Heart - Never Let Me Go




16. Laurel Halo - Hour Logic




17. Brave Irene - Brave Irene




18. Palpitation - I’m Absent, You’re Faraway




19. Okinawa Lifestyle - Underwater




20. Teen Daze - A Silent Planet


Articles - 01.01.2012 par Milito