Home & Dry maître de son destin

Mis en avant fin 2010 parmi d’autres formations prometteuses dans l’un de nos "Tape m’en cinq" consacrés aux espoirs montants de la scène française, les Parisiens de Home & Dry n’auront pas mis bien longtemps à se hisser en haut de l’affiche sur IRM comme ailleurs.

La faute à un quatrième EP autoproduit We Own Our Lives d’ores et déjà prêt à confirmer le mois prochain en vinyle et digital tout le bien que l’on pensait de leur rock à l’Anglo-Saxonne, toujours aussi flamboyant et marqué par l’esthétique des 60’s mais désormais pleinement tourné vers l’Amérique à la croisée de la sensualité rugueuse des Kills et de la veine plus atmosphérique et bluesy des Doors, la forte personnalité vocale de Laure Laferrerie aidant.

Deux démos s’écoutent via facebook, le titre d’intro de l’EP This Way et sa conclusion Tonight, réenregistrées ensuite en studio mais donnant déjà un bon aperçu du petit côté psychobilly adopté cette fois par nos quatre amis, parfaitement raccord avec les tonalités de leurs chansons cinématiques aux allures de film noir ou de western baroque.

Par ailleurs, on devrait voir débarquer très prochainement un premier clip, financé par les fans via la toute jeune plateforme Oocto (sur le modèle des Bandstocks, PlegeMusic et consorts), pour l’évocateur A Deal With The Devil au lyrisme plus feutré que le groupe a eu la gentillesse de partager avec nous en exclusivité :

MP3 - 4.1 Mo
Home & Dry - A Deal With The Devil

Mais tout ça n’est finalement qu’une mise en bouche puisqu’on retrouvera ces 5 titres sur le premier album de Home & Dry, prévu dans la foulée pour le courant de l’année. Enregistré et mixé par Romain Clisson, l’ingé son de Tahiti Boy et Peter Von Poehl puis mastérisé à Londres par le vétéran Noel Summerville - très prisé par les artistes du label Warp mais également côté guitares ricaines par les Black Lips ou Interpol - on n’en sait guère plus pour l’instant sur ce premier long si ce n’est qu’on nous l’annonce "tour à tour poétique, déjanté, sensuel, et résolument électrique". Autant dire qu’on sera en terrain connu mais d’autant plus susceptible d’être surpris par les compositions atemporelles et non moins personnelles - et charnelles - du combo.

Dans l’intervalle, une petite petite séance de rattrapage s’imposera donc aux retardataires avec l’EP Waiting Period enregistré live l’an dernier et disponible ci-dessous en libre téléchargement contre une simple adresse email :


Quant aux chanceux parisiens, ils n’auront pas moins d’une occasion par mois d’avoir droit à un avant-goût : le 20 janvier à la Scène Bastille, le 24 février au Bus Palladium où le groupe avait fait ses débuts scéniques il y a deux ans, et enfin le 23 mars au Scop’Club, ex Scopitone.

News - 15.01.2012 par RabbitInYourHeadlights
 


News // 10 novembre 2010
Tape m'en cinq #2

A rédacteur différent même concept, pour une petite sélection de formations 100% fresh & french ayant pour uniques points commun la qualité de leurs premiers enregistrements et une exposition médiatique inversement proportionnelle à leur talent. 1. After Blowdown On commence avec ce quatuor qui confond la Vendée et Bristol, c’est pas commun (...)




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


vendredi 24 mai 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends