Secrets et mensonges d’un trio de sorciers anglais

Après nous avoir fait le coup du postulat à la Blair Witch sur leur passionnant EP The Occurrence en début d’année, les Anglais de Wizards Tell Lies jouent ajourd’hui la carte du mystère avec leur deuxième long format The Failed Silence, à paraître cette fois encore chez First Fold Records comme en témoigne d’ailleurs l’artwork aux collages expressionnistes du graphiste maison Gareth Courage.

Au programme tel qu’annoncé, contes de fées noirs, désastres écologiques, paysages de glitchs désertiques, transmissions extraterrestres, spirales noise vertigineuses, rêveries hypnotiques, beats électro vintage, vacarme d’échos en cascades, le fantôme d’Edgar Allan Poe et de l’espoir aussi, un peu. Mais avant tout la tension silencieuse et la peur insidieuse que l’on connait aux évocations dystopiques du trio et que l’on retrouve dans toute leur splendeur dark ambient sur l’aride et cliquetant The Remembering, premier extrait qui ose l’incursion minimal techno sans rien lâcher de sa dimension anxiogène et feutrée :


Grande nouveauté néanmoins, Matthew James Bower et sa bande ont choisi pour la première fois de s’entourer d’un certain nombre de collaborateurs plus ou moins discrets, citons l’acteur anglais John Guillor, Matteo Uggeri l’électronicien en chef du combo post-rock milanais Sparkle In Grey ou encore Andrea Marutti, patron du label Afe Records (sur lequel avait justement vu le jour l’an dernier le Mexico des Italiens sus-mentionnés) au mastering. Quant à l’album, il sort le mois prochain, plus de précisions aussitôt qu’on en a.


Wizards Tell Lies sur facebook.


News - 26.09.2012 par RabbitInYourHeadlights
... et plus si affinités ...
Wizards Tell Lies sur IRM