Le streaming du jour #647 : Cult Of Luna - ’Vertikal’

Derrière les beuglantes rauques de Johannes Persson, seul au micro avec le départ de son compère Klas Rydberg, Cult Of Luna n’en finit plus d’affiner son univers. Bénéficiant à la fois du durcissement de ton d’ Eternal Kingdom et de la parenthèse post-rock des deux opus précédents, cet épique Vertikal dévoilé par Brooklyn Vegan vient ainsi affirmer l’ambition des Suédois d’ériger des falaises métalliques à dévaler tête la première, sans autres aspérités auxquelles se raccrocher que celles d’un espoir un peu fou et très certainement vain en l’avenir de l’humanité.

Des lignes froides et polies à l’extrême dont la dimension mécanique et répétitive n’est pas sans évoquer un certain futurisme industriel inspiré semble-t-il des visions uchroniques du Metropolis de Fritz Lang, influence visuelle et thématique avouée pour ce sixième opus. Passant en l’espace de trois morceaux des sombres présages synthétiques de The One aux velléités martiales vouées à l’échec d’un I The Weapon réprimé par des barreaux post-metal solidement quadraturés, pour en arriver aux 18 minutes de Vicarious Redemption dont le crescendo cérémonial renoue avec le background doom du combo mais armé de riffs clairs hérités du metal progressif dans un élan d’héroïsme désespéré, Vertikal semble ainsi faire de l’aliénation le sujet même de sa musique en imposant d’emblée son rejet des étiquettes et autres raccourcis faciles : une allégorie qui prend la forme d’une succession de machineries dissemblables aux rouages certes bien huilés mais contre lesquels l’humain vociférant tente sans cesse de se révolter.

Après deux ou trois coups de boutoir sludge ou post-hardcore, les papillons électroniques de Disharmonia sonnent de fait comme autant de rêves d’échappatoire versant leurs gouttes d’acide sur les poutrelles d’un édifice sapé de l’intérieur, et les bourdons industriels de Passing Through pas plus que cette boucle de guitare saturée au motif insistant ne sauraient contenir la profonde tristesse qui suinte de ce final maussade, jusqu’à en ronger la coque de plomb pour enfin laisser émerger la chair sous la machine.


Streaming du jour - 26.01.2013 par RabbitInYourHeadlights
... et plus si affinités ...
Cult Of Luna sur IRM - Site Officiel

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


lundi 6 avril 2020


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends