My Bloody Valentine - m b v

1. She Found Now
2. Only Tomorrow
3. Who Sees You
4. Is This And Yes
5. If I Am
6. New You
7. In Another Way
8. Nothing Is
9. Wonder 2

2013 - Autoproduction

Sortie le : 3 février 2013

22 ans après Loveless, le nouvel album de la bande à Kevin Shields est disponible en vinyle, CD et digital directement sur le site officiel du groupe... non, vous ne rêvez pas.

m b v, sans majuscules...

Chroniquer après une paire d’écoutes et le jour même de sa sortie un album ayant suscité une telle attente relèvera sans doute de la fumisterie pour beaucoup, mais après tout, les fumistes sont-ils toujours ceux que l’on croit ? Car n’en déplaise aux parangons de nostalgie qui n’ont jamais su voir à quel point des groupes comme Nadja ou Serena-Maneesh ont depuis longtemps laissé loin derrière les murs de guitares tourbillonnants des Irlandais, nul besoin de dépasser les quelques titres pour comprendre que par-delà cette sortie judicieusement programmée dans la nuit de samedi à dimanche pour prendre la presse spécialisée au dépourvu au profit des fans transis à l’affût du moindre mouvement sur Facebook, My Bloody Valentine s’est quand même bien foutu de nous.

D’emblée, avec ses nappes de bourdonnements lo-fi loin de déployer la même ambition de désorientation qu’à l’époque des fameuses nébuleuses soniques qui continuent d’en fasciner plus d’un, m b v sonne en effet au pire comme une resucée gentiment neurasthénique et donc d’autant plus ennuyeuse du vieillissant Loveless, déjà bien en-deçà des petits cousins Ride ou Slowdive à l’époque, ou au mieux comme un Stereolab du pauvre le temps du plus synthétique Is This And Yes. C’est tout juste si l’on sauvera malgré ses claviers bontempi le barbelé In Another Way où le contraste des pulsations abrasives avec les arrangements rêveurs et les vocalises troublantes de Bilinda Butcher parvient enfin à faire un peu d’effet et à nous enivrer, voire pourquoi pas l’épique Wonder 2 qui clôt l’album sur un vortex de drones et de larsens un peu plus flamboyant que la moyenne après le poussif Nothing Is au beat lourdement martelé.

Pas fondamentalement désagréable dans l’ensemble, donc, mais bien loin des attentes que certains lui portaient et plus encore du génie que d’autres ne vont pas manquer de lui prêter dans les jours à venir, une simple parenthèse avant d’aller se replonger dans la disco des géniaux Flying Saucer Attack qui dans un monde parfait auraient sans doute rapidement éclipsé les divagations arty de Kevin Shields, ou à la limite Isn’t Anything puisqu’à l’époque de ce premier album les mélodies inspirées primaient encore sur les distorsions tape-à-l’oeil.


( RabbitInYourHeadlights )


CD - 03.02.2013 par RabbitInYourHeadlights
... et plus si affinités ...
My Bloody Valentine sur IRM - Myspace - Site Officiel