Le streaming du jour #672 : Pierre Lapointe - ’Punkt’

Maintenant que Biolay et même Florent Marchet ont décidé de mettre de l’eau dans leur vin en quête d’une plus large reconnaissance publique, on est d’autant plus heureux de retrouver Pierre Lapointe avec un nouvel ovni de chanson francophone aussi ambitieuse qu’ambivalente, collection de comptines aux humeurs versatiles et, paradoxalement, d’autant plus attachantes.

Après les musicals électrisants de Sentiments Humains et l’expérience live plus intimiste de Seul Au Piano, c’est en effet dans la droite lignée du fabuleux La forêt des mal-aimés que s’inscrit le quatrième album studio du Québécois, dernier rescapé de ces auteurs/compositeurs singuliers et suffisamment décomplexés pour en appeler au patronage de Léo Ferré ou même des Yéyés si souvent honnis par la "fameuse" Nouvelle Chanson Française comme à celui du punk, de l’électro (le lancinant Barbara et ses roulements de beats sismiques), de la musique sacrée (La date, l’heure, le moment) ou des BO de films, de Morricone (les chœurs de Gaetano Pesce sur fond de synthés pulsés) à... Vladimir Cosma (l’instrumental N2o et sa ferveur désuète).

Car à mi-chemin du tragédien et du hippie, Pierre Lapointe n’est toujours pas près de choisir entre fleur au fusil (La sexualité) et mal-être cru (le bouleversant Nos joies répétitives), emphase théâtrale (Des maux sur tout) et pudeur orchestrale (Les délicieux amants), énergie pop (L’étrange route des amoureux, chansonnette de troubadour à la Jonathan Richman) et romantisme néo-classique (Nu devant moi), minimalisme (Tu es seul et resteras seul) et profusion (Plus vite que ton corps), explorant ambiguïté sexuelle et désirs réprimés, solitude et désillusion amoureuse avec l’appui d’Albin de la Simone (Monsieur, valse troublante pour piano désabusé et chant lyrique) ou Gérald Kurdian aka This Is The Hello Monster (l’hymnique Les ministères) entre autres collaborateurs discrets.

Quant à la solide dose d’ironie amère et de mélancolie funèbre qui irrigue les chansons du Canadien depuis son éponyme d’il y a 9 ans déjà, elle n’a pas perdu un pouce de terrain, des rondeurs truculentes du morbide Les remords ont faim à la délicatesse feinte des Enfants du diable, dont la harpe cristalline contraste d’autant plus violemment avec la causticité du verbe.


Punkt, en écoute sur Espace.mu jusqu’à sa sortie officielle le 26 février chez Audiogram.


Streaming du jour - 20.02.2013 par RabbitInYourHeadlights
... et plus si affinités ...
Pierre Lapointe sur IRM - Site Officiel

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


mercredi 20 février 2019


Sulfure Festival

surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends