Le streaming du jour #693 : Brandt Brauer Frick - ’Miami’, Low - ’The Invisible Way’ & Suede - ’Bloodsports’

Triple streaming aujourd’hui autour de trois albums particulièrement attendus ce mois-ci. Entre le nouveau brûlot transgressif d’un trio allemand en perpétuelle réinvention, la dernière pierre à l’édifice d’un d’un pilier indie d’outre-Atlantique rarement décevant et le comeback discutable d’un mythe anglais écorché par le poids des années, un seul et unique point commun, celui d’être dévoilés cette semaine en avant-première par la radio publique ricaine NPR.


- Brandt Brauer Frick - Miami

< en écoute >

Comme annoncé précédemment, ce troisième album des Berlinois prend le taureau par les cornes pour laisser libre court à une envie d’en découdre toujours plus radicalement avec les codes du jazz
et de la techno, soumis cette fois aux humeurs ténébreuses voire belliqueuses du trio. Alternant progressions déliquescentes (les Miami Theme, Drift et Titles), crescendos hypnotiques et brûlots rythmiques, ce Miami continue également sur la voie des collaborations vocales entamée il y a deux ans avec le plus orchestré Mr. Machine, convoquant notamment la sensualité spectrale de Nina Kraviz sur le gothique Verwahrlosung, la scansion mécanique et tout aussi fantomatique de la productrice allemande Gudrun Gut (Fantasie Mädchen) ou encore la soul baroque et décadente du sémillant Jamie Lidell, lui-même auteur le mois dernier chez Warp d’un troisième opus électro-funk aussi régressif qu’irrésistible dans son approche glam rétro-futuriste saupoudrée de kitsch décalé.



- Low - The Invisible Way

< en écoute >

Pour son 10ème album en 20 ans, le trio de Duluth opte à nouveau pour ce lyrisme dépouillé tout en retenue et en tension feutrée qui animait ses plus beaux disques, de Long Division à Trust. De crescendos piano/basse/percussions en ballades acoustiques, la voix de Mimi Parker y trouve enfin une place à sa mesure, seule aux harmonies de l’intense Four Score, aux trémolos du majestueux Holy Ghost, et même à la barre d’une paire de morceaux presque uptempo aux allures d’hymnes pop épurés à l’extrême (So Blue, Just Make It Stop). De fait, s’il faudra plutôt se plonger dans les longs jams psyché du dernier Retribution Gospel Choir, projet parallèle d’Alan Sparhawk pour goûter à quelque chose de neuf sous le soleil voilé du Minnesota, nul doute que cet Invisible Way produit avec le sens de la mesure qui le caractérise par Jeff Tweedy de Wilco saura s’imposer dans le coeur des fans comme un petit classique à combustion lente, consumant de l’intérieur ses petites lumières fragiles mais rassurantes jusque dans les incursions électriques plus martiales d’On My Own.



- Suede - Bloodsports

< en écoute >

Là par contre ça se passe d’arguments, on avait déjà pu constater la platitude des sorties solo de Brett Anderson, et autant dire d’emblée que privé du guitariste Bernard Butler sans qui les classiques en clair-obscur d’un Dog Man Star ne seraient sûrement pas ce qu’il sont aujourd’hui, ce retour de Suede 11 ans après le déjà déclinant A New Morning n’en est finalement que le prolongement électrique d’autant plus redondant. Hymnes FM inoffensifs et romantisme édulcoré se taillent ainsi la part du lion sur ce Bloodsports passe-partout multipliant les refrains grandiloquents aussi peu sanguins que dénués de flamboyance entre deux ballades glam aux guitares terriblement datées, sans même parler des synthés doucereux inondant les mielleux What Are You Not Telling Me et Faultlines. À oublier.


Streaming du jour - 13.03.2013 par RabbitInYourHeadlights
... et plus si affinités ...
Low sur IRM - Site Officiel - Myspace
Suede sur IRM - Site Officiel
Brandt Brauer Frick sur IRM - Myspace - Site Officiel

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


lundi 24 juin 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends