7 IRM Breaking News #4 : Perio, The National, Locrian, etc.

On repart sur une série bien variée avec tout ce qu’il faut d’atmosphère et d’expérimentations mais aussi d’énergie et de mélodies, melting-pot tout à fait représentatif du Forum Indie Rock.


1. Elizabeth (crust punk épileptique)

Les Suisses dElizabeth annoncent une réédition de leur Where Vultures Land, originellement sorti l’an dernier. Plus qu’un simple repressage, cette édition comprend en supplément les cinq titres de leur démo pour la première fois en vinyle. Le tout dans un packaging deluxe et agrémenté d’un nouvel artwork. Le groupe entrera en studio à la fin du mois avec Raphaël Bovey de Kruger pour enregistrer quatre nouveaux titres, qui sortiront en 7" à la rentrée.

Where Vultures Land - Deluxe Edition sortira à la mi-juin sur Throatruiner Records et Lost Pilgrims Records, et est en écoute intégrale ici :



2. LeGaScred (IDM crépusculaire, abstract fragmenté)

On avait laissé LeGaScred sur les miniatures délétères et déstructurées de l’excellent TaÏade, complété il y a peu par une compil’ de raretés aussi succincte qu’essentielle, mais l’art du Gennevillois dans la découpe électro-organique atteint de nouveaux sommets sur l’EP Breath à télécharger librement du côté du netlabel Abstrakt Reflections. Après deux ans d’autoproductions, l’auteur de Myriapode joue enfin dans la cour des grands et les cadors de l’IDM versant dark n’ont plus qu’à bien se tenir face à ces 8 titres télescopant angoisse charnelle et tension machinique, beats syncopés et sound design onirique. En prime, de très bons remixes signés c0ma et Flint Kids, avec une mention toute particulière à celui de Liv, relecture glitchy et tout à fait dans le ton du superbe Aquarelle :



3. Locrian (noise-ambient post-apocalyptique)

Enfin un extrait pour le nouvel album du trio de Chicago, le fameux Return To Annihilation dont la construction en deux parties s’annonce d’ores et déjà épique à l’image des thèmes d’anticipation abordés par le successeur de The Clearing. Morceau d’intro du disque, Eternal Return surprend d’emblée en flirtant avec le format "pop" quelque part entre new wave et post-hardcore, mais gageons que cette nouvelle réalisation d’André Foisy, Terence Hannum et Steven Hess, leur première chez Relapse, abordera bien d’autres no man’s land musicaux :

Locrian - Eternal Return by Relapse



4. The National (rock classieux)

Après un Demons charmant mais pas vraiment renversant, les New-Yorkais renouent avec ce qu’il savent faire de mieux sur Sea Of Love, second extrait de Trouble Will Find Me qui sortira rappelons-le le 20 mai chez 4AD. Soit un condensé d’élégance et d’intensité ramassé sur 4 minutes de rock compact et habité, à l’étroit dans son costume à l’image du groupe enfermé entre quatre murs sur la vidéo ci-dessous (mention à la démarche du air-guitariste en culottes courtes qui sort du champ) :



5. Nobodisoundz (ambient, field recording, abstract)

Philippe Neau aka Nobodisoundz poursuit sa démarche créative quelque peu unique, et nous livrera en téléchargement gratuit ce week-end le fruit de ses nouvelles recherches abstraites du côté de Format Noise. Le nouveau chérubin aura pour matricule Slowly, succédant à Invocation sorti quant à lui chez la très intéressante bâtisse Etched Traumas.

Pour patienter, et si ce n’est pas déjà fait, vous pouvez toujours écouter Invocation, lui aussi en téléchargement gratuit :



6. Perio (Folk Wave égarée entre Nantes et l’Amérique)

Aussi rare que précieuse, chaque nouvelle chanson proposée par le groupe transatlantique Perio n’échappe pas aux inconditionnels de l’artiste. Il faut dire que depuis 2007, nous attendons toujours le successeur du majestueux The Great Divide malgré un live ( Chunk Of Songs ) et une réédition ( Icy Morning In Paris ) sortis entre-temps.

Espérons donc l’amorce d’un nouveau grand format et délectons-nous de ce nouveau titre prometteur, à l’acoustique habitée et avec cette voix toujours aussi lumineuse :



7. Public Service Broadcasting (post-rock pied au plancher)

Voilà une sortie qui a fait bonne impression outre-Manche mais passée pour l’instant plutôt inaperçu dans nos contrées. Le duo anglais Public Service Broadcasting, basé à Londres et qui vient de sortir son premier album, officie dans un registre post-rock dynamique porté par des guitares incisives et des claviers bien présents, venant sous-tendre le rythme ou densifier la mélodie. Le groupe enrichit ses compositions d’extraits audio de vieux films ou documentaires, à la manière de nos fougueux français de Microfilm, pour un résultat le plus souvent très efficace.

La preuve en images avec le très bon Spitfire :


... ou au choix avec le plus nerveux Signal 30 :



Photo : Perio.
Rédacteurs : Rabbit (2, 3, 4), Nono (1), HaveFaith (5), Can (6), Pop Hip (7).