Le streaming du jour #775 : Nicholas Bullen - ’Component Fixations’

Disparu des radars depuis bientôt 20 ans à l’exception des sorties éparses de son label Monium, d’une étrange pièce radiophonique à la narration abstraite et des performances live du duo électro d’avant-garde Black Galaxy, l’Anglais Nik Bullen n’a rien perdu de son intransigeance ni de son goût pour les ténèbres et la désolation depuis ses participations aux projets Napalm Death et Scorn au tournant des années 80/90. En témoigne cette première sortie solo en trois décennies d’expérimentations crépusculaires, dénuée cette fois de toute violence rythmique au profit d’une approche dark ambient conceptuelle et non moins dérangeante.

Des inquiétantes ellipses noise-ambient et autres field recordings métaphysiques d’Element Configuration III aux tonalités déstabilisantes de Signal Filament Extensions, monolithe malveillant dont le mur d’oscillations opaques s’insinue à travers le cortex jusqu’aux profondeurs du cerveau reptilien pour éveiller notre malignité latente avant de décoller pour l’espace dans un fondu digne du raccord os/fusée de Kubrick, c’est tout naturellement que le natif de Birmingham s’est fait une place chez Type, label des Xela, Deaf Center ou Indignant Senility. Tirant le meilleur de l’héritage analogique des pionniers de l’expérimentation sur bande et des abstractions stellaires de la kosmische musik comme du pouvoir d’évocation cinématographique du dark ambient moderne, Component Fixations impressionne, à la croisée de la symphonie minimaliste et du récit funeste :


Streaming du jour - 03.06.2013 par RabbitInYourHeadlights
... et plus si affinités ...
Nicholas Bullen sur IRM

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


vendredi 18 octobre 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends