Le streaming du jour #869 : Cock & Swan - ’Secret Angles’

En débarquant chez leur Hush Hush Records local, le duo de Seattle troque sa panoplie d’instruments acoustiques et autres percussions tribales - des sonorités largement associées à leur précédent label Lost Tribe Sound et à son hôte de marque Vieo Abiungo invité l’an dernier à jouer sur leur très bon Stash - contre une combinaison de spationaute et envoie dans la ionosphère sa dream-pop rèche et cafardeuse.

Le petit groove vintage et volontiers alambiqué de la section rythmique aidant, de même que la voix blanche et envoûtante d’Ola Hungerford, on pense à Broadcast ou pourquoi pas Stereolab mais dans une veine plus contemplative aux drums très en avant, presque à la façon d’un Boards Of Canada qui aurait plié la pop à ses obsessions rétro-futuristes et fantasmatiques. Toujours un gros travail sur les beats et les percussions faites de bric et de broc, donc, mais les synthés analogiques de la chanteuse, dans la continuité de l’EP Marshmallow Sunset (2007) en un peu moins lo-fi et un peu plus planant, retrouvent enfin sur ce troisième opus une place centrale dans l’instrumentarium du producteur et batteur Johnny Goss qui en habille les volutes d’effets denses et nébuleux aux gimmicks de guitare discrets.

Exit les accents ethno-folk de l’opus précédent dont les polyrythmies et les basses africanisantes de Night Rising ravivent les dernières flammes, et pourtant rugosité et mélancolie sont toujours au premier plan, les nappes sombres et saturées des synthés et les claquements lestes d’une batterie à la fois mathématique et libertaire (cette influence jazz de toujours qui demeure ici dans les soubassements) contrastant avec le spleen aérien des mélodies et du chant, par moments tellement désenchanté qu’il en devient poignant (Night Valley, dont la clarinette sanglote et lutte dans le courant des distorsions, ou le langoureux Melt Down en vidéo plus bas).


Offert en free download, Secret Angles n’est pour l’instant disponible qu’au format digital mais Cock & Swan compte sur la contribution des amateurs de beaux objets pour envisager une sortie vinyle dans les mois à venir. Pour ce faire, il vous suffira d’investir dans la campagne Kickstarter que le groupe compte lancer prochainement et dont vous serez prévenus par email une fois l’album téléchargé contre une simple adresse de contact.

- Edit : voilà c’est en ligne, et seulement 1500 dollars à atteindre pour être exaucés... on compte sur vous !


Streaming du jour - 11.09.2013 par RabbitInYourHeadlights
... et plus si affinités ...
Cock and Swan sur IRM - Site Officiel - Bandcamp

indie rock mag - IRM des musiques actuelles


dimanche 18 août 2019


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends