Minor Victories - s/t

Un super-groupe, c’est comme certains gâteaux à l’apparence alléchante, qui finisse rapidement par rester sur le ventre tant le mariage d’aliments pourtant excellents pris séparément peine à opérer. Au début, on se faisait encore avoir, mais désormais, le scepticisme l’emporte.

1. Give Up The Ghost
2. A Hundred Ropes Voir la vidéo Minor Victories - A Hundred Ropes
3. Breaking My Light Voir la vidéo Minor Victories - Breaking My Light
4. Scattered Ashes (Song For Richard)
5. Folk Arp
6. Cogs
7. For You Always
8. Out To Sea
9. The Thief
10. Higher Hopes

date de sortie : 03-06-2016 Label : Fat Possum Records

Prenant acte de cette réalité, la découverte du line-up de Minor Victories a généré moins d’emballement que ce qu’il aurait mérité en d’autres circonstances. Le quatuor a en effet de sérieux atouts à faire valoir, avec rien de moins que Rachel Goswell, illustre chanteuse de Slowdive, Stuart Braithwaite, guitariste de Mogwai, Justin Lockey, qui occupe la même fonction au sein des Editors, sans occulter le réalisateur James Lockey.

Une brochette alléchante, donc, mais les plus sceptiques objecteront que les grandes heures de chacune des formations dont ils sont issus remontent à la décennie – quand ce n’est pas au siècle – précédent. Certes.

On ne va pas se mentir, si l’alchimie fonctionne étonnamment, Minor Victories n’est pas de ces disques qui vont donner envie à une génération entière de produire un nouveau disque. Il n’y a pas grand-chose de neuf sur cette galette, mais la fraîcheur qui s’en dégage et s’accentue au fil des écoutes mérite néanmoins que l’on s’y attarde.

La voix de Rachel Goswell, mêlée à une atmosphère vaporeuse et mélancolique, tend forcément à faire penser ici et là à Slowdive. Lorsqu’elle s’efface pour laisser place à des parties vocales masculines – Mark Kozelek s’invite sur For You Alaways tandis que James Graham de The Twilight Sad en fait autant sur le sommet Scattered Ashes) – c’est davantage le spectre de Ride, autre dinosaure du mouvement shoegaze que l’on peut identifier.


Surtout, ce super-groupe, qui a essentiellement travaillé via Skype au point que certains membres ne se sont jamais rencontrés lors de l’élaboration de ce disque, ne sonne nullement « daté ». Sans même chercher à surfer sur la vague du jeunisme, l’univers de formations telles qu’Arcade Fire (Scattered Ashes (song for Richard)) ou M83 (Cogs) émerge.

Pas de révolution, donc, mais un vrai bon album. Et, échaudé par la perspective de découvrir un nouveau super-groupe davantage intéressé par des considérations extra-artistiques que par la production d’une galette de qualité, on ne boudera pas notre plaisir tant Minor Victories est un album réellement attachant et inspiré.

Chroniques - 04.06.2016 par Elnorton
 



indie rock mag - IRM des musiques actuelles


lundi 6 avril 2020


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends