Mac DeMarco - This Old Dog

Certes, Mac DeMarco nous prépare une nouvelle fois sa petite mixture. Mais puisqu’il ne s’agit ni de soupe insipide, ni de cette malbouffe qui donne mal au ventre à peine ingurgitée, This Old Dog ne sera pas le genre de galette à nous poser des problèmes de digestion.

1. My Old Man Voir la vidéo Mac DeMarco - My Old Man
2. This Old Dog Voir la vidéo Mac DeMarco - This Old Dog
3. Baby You’re Out
4. For the First Time
5. One Another
6. Still Beating
7. Sister
8. Dreams From Yesterday
9. A Wolf Who Wears Sheeps Clothes
10. One More Love Song
11. On the Level
12. Moonlight on the River
13. Watching Him Fade Away

date de sortie : 05-05-2017 Label : Captured Tracks

Et puis, on se doutait bien qu’il n’y aurait pas de grande révolution. Ce que l’on apprécie avec Mac DeMarco, c’est précisément cette mélancolie qui s’échappe d’une voix hésitant en permanence entre le chant et le spoken word, ainsi évidemment que l’aspect mélodique qui se dégage de ces quelques accords répétés à la guitare.

Le troisième véritable long-format de Mac DeMarco n’est donc pas celui qui le verra rompre avec ses habitudes. Il ne se lance pas dans de quelconques expérimentations dronesques. Comme nous le disions, ce n’est pas ce que l’on attend de lui. Et puis, This Old Dog n’est pas sans surprise, il est en ce sens loin de constituer un "Salad Days bis" puisque le Canadien prolonge le virage synthétique du mini-album Another One sorti en 2015.

De fait, les mauvaises langues ne peuvent pas reprocher un quelconque surplace au slacker. Bien que la mue soit très relative, celui qui a changé de patronyme à l’âge de cinq ans pour prendre celui de sa mère semble enfin prêt à couper le cordon. En intégrant des synthés cheaps à des compositions downtempo, il prend délibérément le risque de sombrer dans le mièvre, mais cette fusion donne à l’inverse un contenu intrigant à l’image de ce Dreams From Yesterday que l’on pourrait accuser de ne jamais décoller si l’on ne faisait pas l’effort de comprendre la démarche du Canadien, plus authentique que jamais, en témoigne l’onirisme à fleur de peau de nappes synthétiques évoquant Boards of Canada qui se mêlent à une voix basculant dans un versant dépouillé.

Toutefois, l’essentiel des incursions synthétiques évoque plutôt un aspect ouvertement glauque rappelant l’ambiance de ces sous-sols des années 80 qui laissaient place aux expérimentations les plus diverses, qu’elles soient alors abouties ou non. Le psychédélisme latent d’On The Level et l’aspect cheap de For The First Time en constituent probablement les points culminants. Toutefois, ces nappes oniriques peuvent n’apparaître que plus ponctuellement sur certains morceaux, tel ce My Old Man introductif, pour offrir un pendant plus profond à la légèreté des guitares en bois.


En somme, si l’aspect rétro des synthétiseurs est particulièrement prégnant sur This Old Dog, Mac DeMarco n’en oublie pas pour autant ses orientations originelles, et nous gratifie de nouvelles pépites sur lesquelles la nonchalance de son chant et des quelques accords qu’il répète inlassablement dominent sans difficulté une rythmique minimaliste (le déjà culte A Wolf Who Wears Sheeps Clothes ou l’excellent Baby You’re Out).

Aussi légère soit cette évolution, Mac DeMarco ne piétine donc pas sur This Old Dog et convoque les synthétiseurs avec davantage de brio que sur le timoré Another One pour ajouter à sa discographie un élégant chapitre plus mélancolique, sans pour autant perdre cette folie dévastatrice qui s’exprime musicalement comme sur le plan visuel, à l’image du clip de This Old Dog qui le voit, affublé d’un masque canin, traîner son spleen en slow-motion dans des contrées californiennes solaires.


Chroniques - 07.05.2017 par Elnorton
... et plus si affinités ...
Mac Demarco sur IRM