Le streaming du jour #1564 : Felicia Atkinson - ’Hand In Hand’

Pour le moins expérimental, Hand In Hand est autant une recherche sonore qu’un disque à appréhender comme tel. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien s’il existe également dans une version de sept heures que les Rennais pourront découvrir au Centre d’Art Contemporain La Criée jusqu’au 31 mai.

L’artiste n’en est pas à son coup d’essai puisque, que ce soit sous l’alias Je Suis Le Petit Chevalier ou son véritable patronyme, elle dévoile depuis 2004 des compositions dépouillées et étirées qui sont toujours à appréhender dans une dimension dépassant le simple cadre auditif.

Délaissant les constructions plus hantées de l’excellent Visions / Voices sur lequel l’association de réverbérations diverses à une voix féminine déstructurée pourrait avoir influencé Tropic of Cancer, Felicia Atkinson se place ici aux limites de l’expérimentation, de l’improvisation et de l’ambient.

Minimaliste, Hand In Hand est décrit par l’artiste comme "aride et chaud". Le spoken word côtoie la résonance d’oscillations mystiques. Les susurres et entremêlements vocaux étouffés ne sont pas sans rappeler le Medúlla de Björk sur la seconde partie de A House A Dance A Poem.

Le disque recèle une véritable dimension narrative et, après une ouverture moins abrupte (l’ambient de I’m Following You est finalement plutôt accessible), le cœur de l’album se veut plus méditatif, les murmures envahissants, les lames tintantes et les sifflements plaintifs des nappes synthétiques du sommet Visnaga en attestant.

De nouveau plus accessible - le terme restant très relatif - avec un No Fear But Anticipation final hanté par des bourdonnements mais s’appuyant sur une esquisse de trame mélodique, l’artiste (s’)offre ainsi un retour à la réalité sous des cimes légèrement moins expérimentales. Étrange mais dense et transcendant, Hand In Hand n’est certes pas à mettre entre toutes les oreilles, mais il réjouira ceux qui sont prêts à s’immerger dans cet univers.


Streaming du jour - 22.05.2017 par Elnorton
... et plus si affinités ...
Felicia Atkinson sur IRM