Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/indierockmag/www/config/ecran_securite.php on line 358
Le streaming du jour #1563 : IRM presents - ’IRMxTP Part I - I Had the Strangest Dream Last Night (The Owls Were Silent)’ | Indie Rock Mag

Le streaming du jour #1563 : IRM presents - ’IRMxTP Part I - I Had the Strangest Dream Last Night (The Owls Were Silent)’

Un an de préparation, 6 mois de teasing à coups d’interviews thématiques et d’extraits en exclu, on pensait ne jamais en voir le bout mais le voilà enfin ce premier volet de compilation hommage à Twin Peaks, juste à temps pour vous mettre dans l’ambiance avant la première diffusion du pilote de la saison 3 ce soir sur Showtime.

David Lynch, on le sait, a mis les petits plats dans les grands en conviant à cette résurrection télévisuelle personnages cultes de la série originale, acteurs fétiches de sa filmographie onirique aux ramifications psychanalytiques et invités de marque triés sur le volet. Ainsi en est-il également de ce volume introductif de notre projet IRMxTP qui en comptera 16, placé sous le signe de ces fantasmagories plus ou moins inquiétantes, étranges ou décalées qui irriguent la série comme en témoigne son titre sans équivoque.

On y retrouve en effet des habitués d’IRM, ces artistes que l’on met souvent en avant dans nos pages et qui nous le rendent bien (Aidan Baker, déjà au générique avec Nadja de notre précédente compilation Ashes en 2013, Alexandre Navarro que l’on suit depuis l’époque de SEM Label, x.y.r. dont on célébrait le déjà bien rêveur trio 2muchachos il y a 7 ans), des têtes d’affiche croisées à plusieurs reprises dans nos bilans de fin d’année (The Oscillation, Matt Christensen et ses Chevrons, le vétéran drone folk Mike Cooper), des révélations qui nous ont particulièrement impressionnés ces derniers temps (The Fucked Up Beat, Leonis, Giulio Aldinucci) et des découvertes récentes dont les contributions se sont révélées tout à la fait à la hauteur de nos attentes (Chromatic, Man Meets Bear).

Mais commençons par le commencement, cette ouverture signée Philipp Bückle, anciennement Teamforest qui fut l’un des premiers à jouer le jeu de l’entretien lynchien et à nous envoyer son titre, edit d’une longue pièce musicale composée pour une installation d’art contemporain sur... la figure mystique du nain. Car évidemment, lorsque l’on évoque l’aspect onirique de Twin Peaks, on pense forcément au Petit Homme venu d’Ailleurs, et c’est un peu l’idée, justement, qui sous-tend ce volet, une introduction à la dimension irréelle et fantasmée de la série que l’Allemand retranscrit ici en samplant le fameux synthé/contrebasse jazzy d’Angelo Badalamenti, et ces balais et claquements de doigts qui vous plantent une atmosphère d’emblée, mais d’une manière plus précipitée, moins lascive que dans la BO, agrémentés de bribes d’une comptine en allemand et de rêveries opiacées aux distorsions déstructurées, une porte d’entrée idéale sur les bizarreries psychotropes de ce premier volume, en somme.

De ballades bluesy plus ou moins sensuelles (The Chevrons avec un premier aperçu de leurs Audrey’s Dance Variations qui émailleront les volets suivants), hallucinées (Aidan Baker et ses 8 minutes de fausse douceur insidieuse) ou déglinguées (Mike Cooper et son jeu de guitare tropical cauchemardé) en collages néo-noir à la croisée du trip-hop, du jazz, de l’ambient et de la musique concrète (The Fucked Up Beat, Chromatic, Leonis : trois sommets nocturnes et angoissants), de méditations réverbérées aux harmonies troublantes (le court mantra de Man Meets Bear, premier morceau chanté sur une trentaine reçus, l’envoûtant instru de The Oscillation) en rêveries foisonnantes et texturées (Giulio Aldinucci et son magnétisme radiant, Alex Navarro et l’intrigante Rose Bleue de l’ouverture du film Fire Walk With Me en français dans le texte, x.y.r. et son double hommage mélodique à X-Files et Twin Peaks avec David Duchovny et ses deux personnages d’agent/agente du FBI pour dénominateur commun), la suite n’est pas en reste en terme de songeries singulières, de routes perdues aux confins de l’étrange et de mystères du subconscient.

Mais assez de blabla, on vous laisse découvrir tout ça, en libre téléchargement comme il se doit, avant la sortie du Volume 2 le 6 juin prochain si tout va bien :




English version



A year in the making and six months teasing with themed interviews and exclusive previews, we thought we’d never see and end to it but here it is finally : the first instalment of our Twin Peaks tribute compilation, just in time to put you in the right mood before tonight’s broadcast of the Season 3 pilot episode on Showtime.

As you know, David Lynch has put on his Sunday best : cult characters from the original series, favorite actors from his dreamy psychoanalytic filmography and very special guests - they all have been invited to the televised resurrection. And we’ve done the same with the first volume (out of 16) in our IRMxTP series, full of disquieting, strange and offbeat fantasmagories such as those filling the whole series.

Here you’ll find IRM’s usual suspects, those artists we’re used to give spotlight to and who are kind enough to repay us with the same love (Aidan Baker, who had already taken part with Nadja in our previous compilation Ashes back in 2013 ; Alexandre Navarro whom we’ve been following ever since the days of his SEM label ; x.y.r. whose dreamy trio 2muchachos was already celebrated in our pages seven years ago), headliners you’ve seen in our end of year polls several times (The Oscillation ; Matt Christensen and his Chevrons ; drone-folk veteran Mike Cooper), revelations we’ve been very impressed with recently (The Fucked Up Beat ; Leonis ; Giulio Aldinucci) and recent discoveries whose contributions have more than matched our expectations (Chromatic ; Man Meets Bear).

Let’s start at the beginning : the overture by Philipp Bückle (previously known as Teamforest) who was one of the first to answer our Lynchian questionnaire and to send us his track, an edited version of a long piece composed for an art installation about... the dwarf as a mystical figure. For of course, when referring to Twin Peaks dream sequences, one cannot but think of The Man From Another Place - which is more or less the idea underlying the whole volume : an introduction to the unreal, fantasized dimension of the series. The German musician translates it by sampling Angelo Badalamenti’s famous, jazzy synthesized double bass sound, with those brushes and snaps setting the atmosphere instantly - only in a more precipitous, less lascivious way than in the original soundtrack, with hints of a German lullaby and opium-induced, destructured, distorted reveries. In short, an ideal introduction to the psychotropic oddities awaiting you in the volume.

Bluesy ballads, some sensual (The Chevrons’ first preview of their Audrey’s Dance Variations which you will encounter throughout the following volumes), some hallucinatory (Aidan Baker’s 8 minutes of sneaky softness), some all wrecked (Mike Cooper’s nightmarish tropical guitar) ; neo-noir collages of trip-hop, jazz, ambient and "musique concrète" (The Fucked Up Beat, Chromatic, Leonis : three nocturnal, harrowing masterpieces) ; reverberating meditations full of troubling harmonies (Man Meets Bear’s short mantra, the only track here with a voice out of 30+ we’ve received ; The Oscillation’s bewitching instrumental) ; and abundant, highly textured daydreams (Giulio Aldinucci’s radiant magnetism ; Alex Navarro’s intriguing Rose Bleue from Twin Peaks : Fire Walk with Me  ; x.y.r.’s double homage to both X-Files and Twin Peaks with David Duchovny’s twin FBI roles for common denominator) : what comes next, indeed, is equally filled with singular dreams, lost highways and subconscious mysteries.

But enough with all the talking, we’re leaving you to discover the whole thing as a free download, before the release of Volume 2 on June 6 if everything goes as planned.

(translation : Norman Bates)