Entretiens à Twin Peaks : #3 - Mike Cooper

Retrouvez chaque semaine dans nos pages les interviews de quelques-uns des contributeurs à la future compil’ Twin Peaks d’IRM. Notre invité aujourd’hui, le guitariste Mike Cooper que Lawrence English, patron du label Room40 sur lequel l’Anglais a récemment élu domicile, qualifie d’icône de la musique post-tout - et qui s’est inspiré de Twin Peaks d’une façon pour le moins... indirecte !

Il faut dire que du haut de ses plus de 50 ans de carrière, ce rénovateur de la folk et de l’ambient à guitare n’a jamais cessé de repousser les limites de son instrument, depuis l’ère surf music dont il s’est souvenu au moment de composer le morceau offert à notre projet jusqu’à celle du drone en passant par les manipulations sur bande dont les rêveries vintage continuent d’alimenter le versant exotica opiacé de son œuvre (cf. dernièrement New Globe Notes ou Fratello Mare).


L’interview



IRM : Comment résumerais-tu ton rapport à Twin Peaks ? A l’univers de Lynch en général ?

Mike Cooper : Je dois avouer que je n’ai jamais vu Twin Peaks. Tout ce que j’ai vu de Lynch c’est Eraserhead, Elephant Man, Dune et je pense que j’ai dû voir Blue Velvet.

Tu as enregistré un morceau pour notre future compilation Twin Peaks, quel aspect de la série t’a inspiré ? Toute anecdote est bienvenue !

Mon morceau pour votre compilation est basé sur les sonorités de la musique dans Blue Velvet telles que je m’en souviens et sur la musique de Dick Dale.
Ma vidéo Hotel Hibiscus City met en scène un Agent Cooper, qui n’est autre que moi-même. Comme je l’ai dit je n’ai jamais vu Twin Peaks, mais j’ai vécu au-dessus d’un bassiste qui a joué dans deux de mes groupes dans les années 80 (Continental Drift et Beating Time). Il était fan de Twin Peaks et avait avait l’habitude de m’en parler souvent. C’est tout ce que je sais, mais en faisant mon film j’aimais l’idée que l’Agent Cooper soit un détective venu d’une autre planète. Un extraterrestre en fait. Je me souviens que Gary (mon camarade bassiste) me disait que Cooper se basait plutôt sur l’intuition que sur l’investigation scientifique rationnelle, ce qui me parlait en tant qu’improvisateur. Son prénom dans Twin Peaks est Dale, ça m’a rappelé Dick Dale - « père de la surf music » - ce qui explique le "son" de mon morceau.

Tu as eu vent de quelques-uns des musiciens impliqués dans ce projet. Duquel es-tu le plus curieux d’entendre la contribution ?

Tous.

Un album vers lequel tu reviens quand il te faut ta dose de Garmonbozia ?

Je n’écoute pas de musique pour me sentir déprimé. Pour ça il suffit de mettre le nez dehors.

En 2016, tu as sorti deux albums, New Guitar Old Hat Knew Blues et New Kiribati. Quelques mots à leur propos ? D’autres projets sur les rails ?

Kiribati fut la première sortie de mon label CD-R Hipshot en 1999. Il y a eu sur ce label 30 sorties en dix ans, essentiellement ma propre musique. L’album a été réédité en vinyle par Discrepant au Royaume-Uni.
New Guitar, Old Hat, Knew Blues est l’édition digitale, sur le label Room40, d’un concert que j’ai donné en mars dernier au Cave12 de Genève, en Suisse. Il s’agit du concert entier, hormis les cinq premières minutes - vous l’entendez tel que je l’ai joué. Il représente un aspect de ma performance live en solo, telle qu’elle sonnait ce jour-là dans ce lieu. C’est toujours différent d’une fois sur l’autre car j’improvise à chaque concert.
Mes prochaines sorties seront Blue Guitar en vinyle chez Idea Records qui devrait voir le jour cette année et Reluctant Swimmer Virtual Surfer qui paraîtra en vinyle en février prochain, encore une fois sur Discrepant - ces deux albums à l’origine faisaient aussi partie de mes sorties Hipshot. Ensuite, en 2017, Raft sortira chez Room40, et poursuivra ma série d’albums Ambient Electronic Exotica. Enfin, il y a aussi actuellement un disque de musique électronique appelé Sky Songs en libre téléchargement sur ma page Bandcamp. Il regroupe des morceaux enregistrés lors des trajets en avion que j’effectue pour mes concerts.




Mike Cooper sur Bandcamp - Site Officiel




Original english version



IRM : How would you describe your relationship with Twin Peaks ? With the work/world of David Lynch in general ?

Mike Cooper : I have to confess I have never seen Twin Peaks. The only Lynch I have ever seen are Eraserhead, Elephant Man, Dune and I think I saw Blue Velvet.

You recorded a track for our forthcoming Twin Peaks compilation, what aspect of the series inspired you ? Any anecdote about that ?

My piece for your compilation is based on the sound of the music in Blue Velvet as I remember it and the music of Dick Dale.
My video Hotel Hibiscus City features an Agent Cooper in it, which is me of course. As I said I never saw (or have seen) Twin Peaks but I lived above a bass player who played in two of my bands (Continental Drift and Beating Time) in the 80s. He was a fan of Twin Peaks and often used to tell me about it. Thats all I know, but I liked the idea of Agent Cooper when I came to make my film, as being a private investigator from another planet. An alien in fact. I remember Gary (my bass playing comrade) telling me that Cooper relied on intuition rather than rational scientific investigation, which appealed to me as I am an improviser. His first name in Twin Peaks is Dale, which reminded me of Dick Dale the ’father of surf music’ - which accounts for the ’sound’ of my piece.

You heard about some of the musicians involved in this project. Which one are you the most curious to hear the contribution from ?

All of them.

An album you often listen to when you need all your Garmonbozia ?

I don’t listen to music to get depressed. I can step outside for that.

In 2016 you released two albums, New Guitar Old Hat Knew Blues and New Kiribati. A few words about them ? Some other projects on the way ?

Kiribati was the first release on my Hipshot CD-R label in 1999. There were 30 releases in ten years on the label of mostly my own music. It has been re-released on vinyl by Discrepant in the UK.
New Guitar, Old Hat, Knew Blues is a digital only release on Room40 records of a live concert I gave in March 2016 at Cave12 in Geneva in Switzerland. It is the complete concert apart from the first five minutes - what you get is what I played. It represents an aspect of my live solo performance in that that was how it sounded on that day in that place. Next time is always different as I improvise every night and day.
My next releases are Blue Guitar on vinyl on Idea records which should appear this year (2016) and Reluctant Swimmer Virtual Surfer which will come as vinyl in february 2017, again on Discrepant - both these releases were also originally on my Hipshot series. Next (2017) I will release Raft on Room40, a record that continues my series of Ambient Electronic Exotica records. There is also currently a free download of some electronic music called Sky Songs on my Bandcamp site. These are pieces recorded in flight on aeroplanes going or coming to or from concert.




Un grand merci à Mike Cooper. Son morceau intitulé Twin Perks paraîtra sur notre compilation Twin Peaks au printemps prochain.


Interviews - 06.12.2016 par RabbitInYourHeadlights


Le streaming du jour #1563 : IRM presents - 'IRMxTP Part I - I Had the Strangest Dream Last Night (The Owls Were Silent)'

Un an de préparation, 6 mois de teasing à coups d’interviews thématiques et d’extraits en exclu, on pensait ne jamais en voir le bout mais le voilà enfin ce premier volet de compilation hommage à Twin Peaks, juste à temps pour vous mettre dans l’ambiance avant la première diffusion du pilote de la saison 3 ce soir sur (...)




indie rock mag - IRM des musiques actuelles


mardi 20 novembre 2018


àýlaýune



surýlesýplatines


nouveauxýmédias



IRMýXýTP


ligneýdeýmire


selectionýirm


friends